Naïa, une sorcière de légende

Naïa est le nom donné à une femme considérée comme une sorcière, qui aurait vécu dans les ruines du château des Rieux à Rochefort-en-Terre à la fin du 19ème  siècle et au début du 20ème siècle. Personnage emblématique et mystérieux, témoin d’une Bretagne empreinte de légendes et de croyances.

Une sorcière à Rochefort-en-Terre ?

Naia_la_sorciere_2

Dans son livre « La vieille France qui s’en va » (1903), l’écrivain et photographe Charles Géniaux décrit sa rencontre au début du 20ème sècle avec Naïa, la sorcière du village. Selon Charles Géniaux, elle était connue localement pour avoir le don d’ubiquité, pour lire l’avenir, pour ne pas ressentir la douleur… Selon un de ses informateurs, elle serait née dans la commune voisine de Malansac, d’un père rebouteux.
On sait également qu’elle était instruite : sachant lire, écrire et connaissant les plantes. Elle avait hérité de dons de ventriloques et de plusieurs tours de saltimbanques.

Ainsi s’est construite et perpétuée la légende de Naïa, la sorcière de Rochefort-en-Terre, femme sans âge et sans domicile. 

Naïa la noire, la sorcière de Rochefort-en-Terre, intrigue depuis plus d’un siècle. Sorcière sans sabbat, sans diable et bien sûr sans balai, elle continue à s’environner de mystère…

On ne trouve nulle part sa trace, il semble que son apparition et sa disparition soient advenues comme par surprise, et sans témoins. On lui prête beaucoup de talents qui relevaient de la sorcellerie : elle prédisait l’avenir, maudissait en invoquant le démon Gnâmi, et ne mangeait jamais. Dotée du don d’ubiquité, elle était insensible à la douleur, et ne craignait pas le feu. Elle soignait les villageois de manière empirique, mais pas forcément magique : elle réparait les entorses et les fractures, soulageait les maux divers, du ventre ou de la poitrine, fabriquait ses remèdes. Les légendes des cartes postales qui la représentent divergent sur sa fonction : sorcière, guérisseuse, vieille femme, ou simplement servante… L’une d’elles la représente s’apprêtant à lire dans la main d’une jeune paysanne.

Naia la sorciere de rochefort en terre 2

Musée des civilisations de l'Europe et de la Méditerranée

 

Naïa Museum, musée des arts de l’imaginaire fantastique à Rochefort-en-Terre

NaiaMuseum-int

Le personnage de Naïa la sorcière inspire et fascine.  C’est donc tout naturellement que deux artistes, Patrice « Pit » Hubert et Manu Vanhouteghem, ont adopté le nom de la sorcière de Rochefort-en-Terre à l’ouverture du Naïa Museum installé dans l’une des parties les plus anciennes du château en avril 2015. A mi chemin entre musée et galerie, il a pour vocation de susciter curiosité et émotions chez ses visiteurs, en présentant une sélection d’oeuvres d’une grande qualité esthétique et artistique. Un voyage onirique au coeur du temps et de l’espace dans l’Imaginarium de Rochefort-en-Terre !

 

Ouvrages sur Naïa la Sorcière de Rochefort-en-Terre

De nombreux ouvrages existent sur Naïa la sorcière de Rochefort-en-Terre, relatant son histoire ou en tant que personnage de roman. Ils sont disponibles dans la boutique de l’Office de Tourisme, n’hésitez pas à vous renseigner.

Stéphane Batigne, éditeur à Questembert, a publié en 2015 « Naïa la Sorcière de Rochefort-en-Terre ». C’est une présentation et traduction  du 1er ouvrage écrit en 1899 par Charles Géniaux « Naia, the witch of Rochefort » dans la  revue britannique spécialisée dans les récits d’aventures exotiques Wide World Magazine.

Il a également publié en 2016 « Babou a disparu » de Marilyse Leroux, roman jeunesse s’inspirant de l’histoire de Naïa la sorcière de Rochefort-en-Terre. Puis en 2018, « la chasse à la sorcière » et en 2019 « Naïa et la voix magique« .

Enfin, quatre cartes postales de Naïa la Sorcière ont été rééditées à partir de photos prises par Charles Géniaux vers 1900. En vente dans l’espace boutique de l’Office de Tourisme à Rochefort-en-Terre.

Naia_Sorciere_SB

 

 

 

 

Source rochefortenterre, bretagne