La hantise la plus terrifiante de l’histoire : Doris Bither

Doris

 

C’était une rencontre fortuite dans une librairie californienne en 1974, qui allait éventuellement révéler l’un des cas les plus terrifiants de l’histoire américaine.

L’affaire, qui a servi de base au film «The Entity», impliquait une femme nommée Doris Bither et ses quatre enfants. Bither était la femme à la librairie qui avait surpris deux hommes en train de discuter d’une maison hantée et les avait approchés pour leur dire que sa maison était également hantée.

À l’époque inconnue de Doris Bither, l’un des hommes était Kerry Gaynor, chercheur paranormal et associé du Dr. Barry Taff de UCLA.

Doris Bither avait déménagé en Californie avec sa famille vers l’âge de 10 ans. On sait peu de choses sur son enfance mais, au moment où elle s’est entretenue avec les enquêteurs en 1974, sa vie était en train de s’effondrer. Bither était une mère célibataire dans la trentaine, avait quatre enfants, une fille et trois garçons de quatre pères différents, était alcoolique et souffrait de graves problèmes émotionnels.

Bither semble avoir enduré une relation violente après l’autre. Doris et ses enfants auraient maintenant été agressés par trois personnes violentes. Le Dr Taff et ses associés avaient de sérieuses réserves sur les affirmations de Bither compte tenu de ses nombreux problèmes personnels.

Cependant, après avoir examiné tous les facteurs en cause, le Dr Taff a décidé de se rendre chez les Bither pour évaluer la situation.

Le Dr Taff et Gaynor sont arrivés à la maison Bither, le 22 août 1974, au 11547 Braddock Drive. De l’extérieur, la petite maison de Culver City semblait parfaitement normale, l’intérieur de la maison Bither était très différent.

En entrant dans la maison, le Dr Taff a été accueilli par une situation totalement chaotique. La maison empestait les ordures pourries, la vaisselle sale était entassée dans l’évier, la maison était sale à tous points de vue.

Il était évident que Doris n’était pas en mesure de jouer son rôle de mère et que les enfants étaient livrés à eux-mêmes. Considérant que Doris avait demandé de l’aide, ce qui a le plus dérouté le Dr Taff, c’est que Doris se montrait très peu coopérative.

Sans son aide, l’enquête ne pourrait pas continuer. L’attitude de Bither allait bientôt changer et un appel a été passé au bureau du Dr Taff pour lui dire que la situation avait empiré et qu’il avait besoin d’aide rapidement.

Au cours des mois qui ont suivi, les enquêteurs ont tenté de documenter les affirmations de Doris et de sa famille. On croyait qu’il y avait quatre manifestations à la maison qui étaient responsables d’un éventail de phénomènes paranormaux. L’un d’entre eux, qui a été vu régulièrement par tous les membres de la famille, est apparu comme un vieil homme et semble avoir été inoffensif.

Le fantôme du vieil homme a été vu si souvent que les enfants l’ont appelé «M. qui est-ce. « La famille a cru que » M. who’s it »était l’esprit du grand-père récemment décédé des enfants. Si toutes les apparitions dans la maison Bither avaient été si amicales, la vie en aurait été beaucoup plus facile, mais ce n’était pas le cas.

Bien que les phénomènes observés à la maison incluent de nombreux exemples du type d’activité communément signalé dans les cas de hantise, la maison de Bither semble avoir atteint un état d’infestation, l’activité étant presque inexistante.

Il y avait des marmites et des casseroles en lévitation, des sons étranges, des odeurs et des objets jetés par des forces invisibles. L’aspect le plus troublant de l’affaire Doris Bither n’était cependant pas l’activité habituelle de type poltergeist, car il est vite devenu évident pour tout le monde qu’il y avait quelque chose de vraiment pervers dans la maison et qu’ils attaquaient physiquement la famille.

On croyait que trois entités malveillantes étaient à la maison et agressives envers tous les membres de la famille. Cependant, Doris était celle qui semblait être la cible des assauts les plus violents. Alors que les enfants étaient poussés et parfois jetés, c’est Doris qui a affirmé que l’une des entités, la plus grande, l’agressait sexuellement alors que les deux autres la tenaient au sol.

Aussi difficile à croire que sa prétention ait pu être trouvée, il y a eu des témoins des attaques. Tandis que personne ne voyait l’entité, les témoins ont effectivement vu Doris attaquée par une force invisible qui l’a frappée et frappée, l’a jetée contre un mur, comme si des mains fantômes l’attrapaient. Doris a également présenté des blessures communes aux victimes de viol.

Alors que l’enquête se poursuivait, le Dr Taff a organisé un groupe d’enquêteurs paranormaux, ainsi que des photographes professionnels et des caméramans, afin qu’ils se rendent au domicile des Bither et tentent de documenter l’affaire.

Le groupe s’est réuni dans la chambre de Doris Bither et a attendu pour enregistrer les événements. Après un certain temps et rien ne semblait se passer, le Dr Taff a suggéré à Doris de crier sur les entités invisibles pour tenter de les inciter à agir. Comme tout le monde le regardait, une brume verte commençait à se former dans la pièce et, bientôt, une silhouette pouvait être vue dans la brume, devenant de plus en plus dense au fil du temps.

Il a été décrit comme étant un grand torse humain, très musclé, sans autres caractéristiques telles que les bras ou les jambes. Il n’est peut-être pas surprenant que lorsque le film de nombreuses caméras ait été examiné, il y avait peu à voir comme souvent, malheureusement, le cas de l’activité paranormale.

La seule photo intéressante est celle de Doris assise sur son lit avec une étrange lumière arc apparente au-dessus de sa tête. La lumière n’aurait pas pu être créée par la lumière de la pièce et se trouve au-dessus de Doris, pas sur le mur, car elle ne se plie pas avec le coin de la pièce.

En dépit de tous ses problèmes, Doris Bither a continué à lutter contre ses démons, mentaux et paranormaux. On ignore si elle a déjà suivi un traitement pour alcoolisme ou problèmes émotionnels, mais il ne semble pas qu’elle ait été aidée.

Doris a finalement déménagé avec ses enfants de la maison de Culver City, qui vivrait apparemment au Texas avant de retourner en Californie. Le viol spectral de Doris Bither a toutefois continué partout où elle est allée. À un moment donné, Doris a prétendu qu’elle avait été imprégnée par l’entité, ce qui s’est avéré inexact

Selon Brian Harris, le deuxième fils de Doris, âgé de 13 ans en 1974, Doris Bither est décédée d’une insuffisance pulmonaire en 1995.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source et crédits : ANOMALIEN