L'Urbex qu'est ce que c'est ????

Ur

L’exploration urbaine, abrégé urbex (de l'anglais urban exploration), est une pratique consistant à visiter des lieux construits et abandonnés par l'homme. Nicolas Offenstadt la définit ainsi une "visite sans autorisation et le plus souvent sans but lucratif de lieux délaissés ou abandonnés".

Elle possède ses propres principes, pour certains un véritable "code" de conduite de l'urbex, visant à préserver les lieux et les protéger au maximum (entre autres, en dissimulant les adresses des spots – surnom donné aux lieux abandonnés – afin d'éviter d'y attirer des casseurs ou des voleurs).

Cette activité inclut la visite de lieux cachés ou difficiles d'accès, tels que des manoirs, des écoles, des entrepôts désaffectés, des hôpitaux ou sanatoriums, etc. Dans certain cas plus rares, la pratique s'étend à des lieux explicitement interdits comme des tunnels de métro, des catacombes et des rooftops (sommets d'immeubles, monuments…).

Elle regroupe ainsi diverses activités dites « underground » comme la « cataphilie », la « toiturophilie », et elle est très liée à certaines activités sportives telles que l'escalade ou le parcours. L’explorateur urbain est communément désigné par le néologisme urbexeur. La pratique s'est très vite répandue avec l'émergence des réseaux sociaux et plates-formes vidéos, notamment grâce à YouTube.

Comment bien se préparer pour faire de l’urbex?

Même si l’urbex est une activité passionnante, elle représente des risques. Avant de partir en exploration, il faut donc faire très attention. Tout d’abord, il faut toujours avoir son téléphone sur soi. Il est aussi fortement conseillé de ne jamais visiter un lieu seul et de toujours être accompagné d’une ou plusieurs personnes. En cas d’accident, il faut aussi emmener un kit de secours et des lampes de poche. Moins on prend de risques et plus l’exploration va se passer dans de bonnes conditions, mais tout au long de la visite, il ne faut pas baisser la garde.

Quels sont les différents types d’urbex ?

Il n’existe pas une seule façon de pratiquer l’urbex ! Au contraire, il y en a pour tous les goûts. Que vous aimiez les sous-terrains ou prendre de la hauteur, vous trouverez un type d’exploration qui vous convient.

La cataphilie

Les urbexeurs qui visitent clandestinement les anciennes carrières souterraines, et notamment les catacombes de Paris, pratiquent la cataphilie. Ils parcourent les galeries plongées dans les ténèbres. C’est comme un monde parallèle où l’on perd la notion du temps. Généralement, les explorateurs s’y rendent parce qu’ils portent un fort intérêt à l’histoire, parce qu’ils souhaitent se retrouver seuls ou simplement pour le goût du frisson.

La toiturophilie

Quant aux urbexeurs qui préfèrent l’altitude, ils optent pour la toiturophilie. Cette activité consiste à grimper sur le toit d’immeubles, de cathédrales ou d’églises. Mais ceux qui la pratiquent prennent souvent beaucoup de risques et se hissent sur les toits illégalement. Au final, cela leur permet tout de même d’avoir une vue panoramique de la ville où ils se trouvent et de profiter d’un peu de calme.

Les autres types d’urbex

Il existe bien d’autres types d’urbex telles que l’exploration rurale qui consiste à visiter des usines, des cimetières ou d’anciennes voies ferrées. Les urbexeurs entrent sans autorisation dans des lieux publics, comme des musées, des monuments ou des chantiers en dehors des heures d’ouverture.

Quelles sont les règles à suivre pour faire de l’urbex?

Le respect des lieux avant tout !

Comme toutes les activités, l’exploration comporte des règles qu’il est très important de respecter. En voici quelques unes qu’il ne faut surtout pas enfreindre :

1. Ne pas forcer pour entrer dans les bâtiment

2. Ne rien prendre ou laisser sur place

3. Ne pas abîmer ou détruire le lieux

4. Refermer derrière soi

Ces règles doivent aider à conserver le spot dans son état actuel. La dégradation des lieux d’exploration est aussi l’une des raisons pour laquelle très peu de ces explorateurs de ruines partagent les emplacements de leurs découvertes.

Quels sont les risques encourus lorsqu’on pratique l’exploration urbaine ?

Pratiquer l’urbex comporte de nombreux risques et peut même se révéler dangereux. Les spots sont souvent délabrés et entraînent parfois des chutes, des explosions ou encore des effondrements.

Il ne faut pas non plus oublier que l’urbex est illégale puisqu’il s’agit d’une violation de propriété privée. Les conséquences peuvent être graves : les personnes prises sur le fait encourent 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende.

En Urbex ne rien dégrader , ne pas divulguer l'endroit , ne rien prendre sauf des photos !

#Isa

Source : Wikipédia