L’histoire de la réincarnation de Bridey Murphy

Rein

 

En 1952, la ménagère Virginia Tighe, de Pueblo, Colorado, a été hypnotisée par l’homme d’affaires et hypnotiseur amateur Morey Bernstein, ce qui a déclenché des révélations surprenantes sur la vie présumée de Tighe et sa renaissance aux États-Unis 59 ans plus tard.

 

Apparemment, Virginia a parlé avec un accent irlandais et a affirmé qu’elle était Bridey Murphy, une femme du 19ème siècle de Cork, en Irlande. Bernstein a encouragé la régression de la vie passée et il a hypnotisé Tighe plusieurs fois. Sous hypnose, elle aurait chanté des chansons irlandaises et raconté des histoires irlandaises, toujours sous le nom de Bridey Murphy. Elle a donné une date de naissance en 1798 et a décrit son enfance dans une famille protestante de la ville de Cork.

 

 

L’histoire de la vie passée de Tighe a commencé en 1806, lorsque Bridey avait huit ans et vivait dans une maison à Cork. Elle était la fille de Duncan Murphy, avocat, et de son épouse Kathleen. À 17 ans, elle a épousé l’avocat Sean Brian McCarthy et a déménagé à Belfast.

Tighe a raconté une chute qui a causé la mort de Bridey et de regarder ses propres funérailles, décrivant sa pierre tombale et l’état de vie après la mort. C’était, se souvient-elle, un sentiment ni de douleur ni de bonheur.

Elle a affirmé qu’elle était alors née de nouveau en Amérique quelque 59 ans plus tard, bien que Tighe / Bridey ne savait pas comment cet événement s’était produit. Virginia Tighe elle-même est née dans le Midwest en 1923, n’était jamais allée en Irlande et ne parlait pas avec le moindre soupçon d’accent irlandais.

 

Les «faits» de l’histoire racontée par Bridey n’ont pas été entièrement vérifiés ou vérifiés avant la publication d’un livre de Bernstein intitulé «La recherche de Bridey Murphy».

Cependant, une fois que le livre est devenu un best-seller, presque tous les détails ont été minutieusement vérifiés par des journalistes qui ont été envoyés en Irlande pour retrouver les antécédents de la femme insaisissable. C’est alors que les premiers doutes sur sa «réincarnation» ont commencé à apparaître.

Bridey a dit qu’elle était née le 20 décembre 1798 à Cork et qu’elle était décédée en 1864. Il n’y avait aucune trace de ces événements.
Il n’y avait pas non plus de trace d’une maison en bois appelée The Meadows dans laquelle elle a dit qu’elle vivait, juste d’un endroit de ce nom au bord de Cork.

En effet, la plupart des maisons en Irlande étaient en brique ou en pierre. Elle a prononcé le nom de son mari comme « See-an », mais Seán est prononcé « Shawn » en Irlande. Brian, qui était ce que Bridey préférait appeler son mari, était aussi le deuxième prénom de l’homme avec qui Virginia Tighe était mariée.

Certains détails concordaient. Par exemple, ses descriptions du littoral d’Antrim étaient très précises. Il en était de même pour son récit d’un voyage de Belfast à Cork. Elle a affirmé qu’elle était allée à l’église Sainte-Thérèse. Il y en avait en effet un où elle a dit qu’il y en avait, mais il n’a été construit qu’en 1911. La jeune Bridey a fait ses courses avec un épicier du nom de Farr. On a découvert qu’un tel épicier avait existé.

Les experts qui ont examiné le cas de Virginia Tighe sont parvenus à la conclusion que la meilleure façon d’arriver à la vérité était de ne pas revenir en Irlande mais sur la propre enfance de Tighe et sa relation avec ses parents.

Morey Bernstein avait déclaré dans son livre que Virginia Tighe (qu’il appelait Ruth Simmons dans le livre) avait été élevée par un oncle norvégien et sa femme germano-écossaise-irlandaise. Cependant, il n’a pas indiqué que ses parents étaient en partie irlandais et qu’elle avait vécu avec eux jusqu’à l’âge de trois ans.

Il n’a pas non plus mentionné qu’un immigrant irlandais du nom de Bridie Murphy Corkell vivait en face de la maison d’enfance de Tighe à Chicago, Illinois. Les scientifiques sont convaincus que tout ce que Virginia Tighe a dit peut être expliqué comme un souvenir de son enfance oubliée depuis longtemps.

Le psychologue Andrew Neher a écrit que, enfant, Tighe était un ami proche d’un voisin dont la vie était très similaire à celle de Bridey Murphy. Neher a cité la cryptomnésie comme explication de l’affaire.

Virginia Tighe détestait être sous les projecteurs et était sceptique quant à la réincarnation, bien qu’elle dise des années plus tard: «Eh bien, plus je vieillis, plus je veux y croire.» Elle est décédée à Denver en 1995. Bernstein a renoncé à l’hypnotisme après le Bridey Affaire Murphy.

Article traduit par Damien https://www.preuvesduparanormal.fr/

Par Paul Middleton, source: Fantômes, le paranormal, mythes et légendes