LE SOLEIL " Mythes et légendes "

B655052dd0b5a11ce730f01775da052b

LE SOLEIL, LES HOMMES, ET LES DIEUX

OBSERVATIONS / JUSTICE / DIVINATIONS

 

 

Dès que l’homme a su regarder le ciel et interpréter les phénomènes visibles, il a pris conscience que le Soleil était l’élément nécessaire, qui lui apportait lumière, chaleur, et subsistance – la vie.

 

Au moins 15 000 ans avant notre ère, des graveurs anonymes ont tracé en Asie centrale, des figures qui indiquent l'importance qu'avait déjà pour eux le Soleil. Ce n'était encore qu'une image primitive, un cercle entouré de rayons, mais sa représentation fréquente avait valeur de symbole. Ainsi au Kazakhstan, en Suède, ou en France, des pierres gravées représentent le Soleil.

 

Des constructions très anciennes, surtout dans les régions peuplées par les Celtes, ont été également édifiées en fonction de l’apparition ou de la disparition du Soleil : le tunnel du cairn de Gavrinis, dans le Morbihan, ou celui de Newgrange en Irlande, ne laissent entrer le Soleil qu’une fois par an, au moment du solstice d’hiver. Le site de Stonehenge, en Angleterre, a servi pendant plusieurs millénaires, d’observatoire primitif des mouvements du Soleil. (cite-sciences.fr)

 

GRANDE-BRETAGNE

STONEHENGE - UN OBSERVATOIRE SOLAIRE

Situé dans la plaine de Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre, Stonehenge est une construction mégalithique des plus connue et des plus mystérieuses.

 

Les premiers aménagements du lieu remonteraient au troisième millénaire avant notre ère. La fonction de Stonehenge fut l'objet de nombreuses théories : Prédiction des solstices et équinoxes, des éclipses de soleil et de lune, calendrier par calcul des positions du soleil et de la lune par rapport à la terre, et bien entendu cérémonies religieuses.

 

 

MYTHE SUMÉRIEN

 

 

UTU -  UN OEIL ÉTINCELANT, TÉMOIN ET JUGE

Dieu sumérien du Soleil, Utu est également considéré comme le Dieu de la Justice. Sa position dans le ciel lui confère en effet le pouvoir de voir tout ce qui se passe sur Terre. C'est probablement pour cette même raison qu'on lui attribue le pouvoir de connaître l'avenir et celui de le révéler aux Hommes.

 

Son symbole est un disque orné d'une étoile à quatre branches séparées par des faisceaux de rayons ondulés. Il est caractérisé sur des monuments par des flammes qui s'élèvent au-dessus de ses épaules.

" Utu le vaillant, le père de la Grande Cité à l'orient, le grand héros d'An le saint, le juge, celui qui rend les sentences à la place des dieux, celui qui, adorné d'une barbe de lazulite, monte de l'horizon au ciel."

 

MYTHE BABYLONIEN

 

SHAMASH  - UN REGARD OMNISCIENT SUR LE MONDE

Après avoir tué sa mère Tiamat, Mardouk coupa son corps en deux afin de créer un nouveau monde. Avec l'une des moitiés il forma la Terre, et avec l'autre il conçut la voûte céleste sur laquelle il plaça les astres.

Nés de cette dépouille, Sin Dieu de la Lune, et Shamash Dieu du Soleil se partageaient la maîtrise du temps. Alors que Shamash gérait l'écoulement des jours et des années, son père Sin ne dirigeait que les mois.

 

Le dieu Soleil Shamash était également capable de tout voir. Il fut ainsi associé aux questions de justice et de divination comme Utu son prédécesseur. Ce rôle l'impliquait directement dans les décisions politiques et sociales prises par les rois.


 Sunset red

 

UN CHAR CÉLESTE ENFLAMMÉ

 

MYTHE PERSE

MITHRA  - « Lève-toi, Soleil, aux chevaux rapides » 

Monté sur son char attelé à des chevaux blancs, Mithra est associé au Soleil et apparaît comme l'esprit du bien et l'ordonnateur du monde. Dieu aux milles oreilles et aux dix milles yeux, son regard embrase l'Univers et rien ne lui échappe. Son parcours annuel était considéré comme une illustration cosmique de la destinée humaine : naissance, vie, mort et résurrection.

 

« La lumière qui voit tout est l'emblème de la vérité, et c'est surtout comme témoin universel que Mithra est devenu l'incarnation céleste de la conscience et de la vérité.» (Darmsteter, Zend Avesta, II, 141, 142)

 

 

MYTHE GRECQUE

 

 

HÉLIOS 

L'astre diurne est représenté par le Dieu Hélios. Fils des Titans Hypérion et Théia, il est également le frère de Séléné, Déesse de la Lune. Chaque jour, Hélios traversait les Cieux dans un char doré, tiré par quatre chevaux. Précédé par Éos, l’Aurore, il procurait la lumière aux dieux et aux mortels.

 

Hélios était également le seul à savoir contrôler les chevaux de son char ardent, mais suite aux demandes de son fils Phaéton, il lui laissa les rênes. Rapidement, Phaéton en perdit le contrôle et traça une longue entaille dans la voûte céleste, cette entaille fut ensuite nommée la Voie Lactée.

La place d'Hélios dans le ciel lui permettait aussi d’être le témoin de tout ce qui se produisait sur Terre. Aussi put-il avertir Héphaïstos des infidélités de son épouse Aphrodite avec le dieu Arès. Il mit également fin à la quête désespérée de Déméter partie à la recherche de sa fille Perséphone en lui annonçant son enlèvement par Hadès, dieu des Enfers.

 

MYTHE HINDOU

 

SURYA  -  « L’ŒIL DU CIEL, QUI VEILLE SUR LE MONDE »

Surya est le dieu brahmanique du soleil, fils d'Aditî et de Kashyapa. Il est le Dieu Soleil, source d'énergie et de lumière qui enveloppe et pénètre la Terre. Il est également le père de Manu, le premier homme de l'humanité.

 

Surya est celui qui met en mouvement les êtres et les choses. Chaque jours, il traverse le ciel accompagné d'Usas (l'Aurore). Sa chaleur et sa force peuvent à la fois créer, nourrir, et détruire tous les êtres. Son éclat était tellement éblouissant que son épouse finira d'ailleurs par le quitter.

 

Dans les Védas, le Dieu Surya est représenté par un jeune homme auréolé du disque solaire, et conduisant un char de lumière tiré par sept chevaux (pouvant représenter les 7 jours de la semaine)

 

 

MYTHE ÉGYPTIEN

 

" Il apparaît le matin, dans sa barque divine, et prend le nom de KHEPRI. Au zénith, il est vraiment RÂ, puis il descend à l'horizon, se couche et devient ATOUM "
 

ATOUM - C'est sous la forme d'un grand lotus que le Dieu du Soleil, Atoum sortit des Eaux primordiales et devint le créateur du monde. Avec sa semence, le Dieu Solaire donna naissance à 4 divinités : Shou (l'Air), Tefnout (l'Eau), Geb (la Terre) et Nout(le Ciel).

Dans l'Égypte ancienne, le Soleil représentait l'élément central autour duquel tout s'organise. Les Égyptiens se sont tout particulièrement attachés à décrire la navigation nocturne du disque solaire : chaque nuit, le Soleil dans sa barque doit affronter des épreuves et vaincre des forces hostiles, notamment l'attaque du serpent géant Apopis.

 

LA BARQUE CÉLESTE - Chaque matin, Rê se lève à l’Orient aux sons des chants et des danses. Il ouvre son œil étincelant, puis monte dans la Barque du Jour qui naviguera dans le firmament jusqu’au soir.  Il passera alors dans la Barque de la Nuit, à bord de laquelle il traversera le monde inférieur, un monde nocturne habité par la mort.

 

HORUS - Le Soleil et la Lune furent ensuite vénérés comme les 2 yeux du Dieu Horus, maître du Ciel.

 

MYTHE CHINOIS

 

LES 10 SOLEILS

Au commencement du monde se trouvaient 10 soleils (fils de Jun, Dieu du Ciel et de Xihe, Déesse du Soleil) qui vivaient ensemble dans les branches d'un arbre géant, le Fu Sang. Chaque jour, un des soleils était autorisé à se lever et à grimper jusqu’au sommet de l’arbre.

Il partait ensuite dans un char tiré par six dragon pour accomplir sa ronde dans le ciel. Il rejoignait ensuite ses frères au pied de l'arbre géant, et l’obscurité retombait sur la Terre.

Les astres se levaient ainsi à tour de rôle, et il n’y en avait jamais plus d’un par jour dans le ciel. Jusqu’au jour où ils décidèrent de partir en même temps, infligeant aux hommes une chaleur intolérable. La Terre fut grillée, des monstres sortirent de nulle part, et les Hommes faillirent mourir de soif et de faim. Jun eut alors pitié des hommes et envoya son meilleur archer Yi. Ce dernier régla le compte aux dix frères rebelles, sauf à un seul qu'il décida finalement d'épargner.

 

 

 

AUTRES MYTHES SOLAIRES

 

MYTHE AZTÈQUE

LES « CINQ SOLEILS »

Les Aztèques croyaient que 4 mondes avaient précédé le nôtre et s’étaient effondrés lors de cataclysmes : ce sont les « quatre soleils ». Actuellement, nous vivons le cinquième, né du combat entre les dieux : Quetzalcoatl - le serpent à plumes, et Tezcatlipoca - le miroir fumant.

 

TONATIUH
Le dieu Soleil Tonatiuh symbolise la cinquième ère actuelle. Il est souvent représenté la langue pendante, réclamant les offrandes de sang humain. Le sacrifice humain chez les Aztèques n’était inspiré ni par la cruauté, ni par la haine, mais par un devoir sacré envers le Soleil. Messager envoyé aux dieux, le sacrifié était ainsi investi d’une mission mystique, et était honoré comme tel.

 

MYTHE CELTIQUE

BELENOS   "LE BRILLANT"  -  "LE RESPLENDISSANT"

Belenos (ou Bel, Beli, Belen, Belinus) est le Dieu du Soleil - fils de Dagda, dieu des Druides et père de tous les Dieux. Jeune et beau comme l'éclat du soleil, Belenos est le symbole de l'harmonie et de la beauté. Il réchauffe l'âme et le corps. Il provoque l'illumination spirituelle et sait guérir tous les maux.

 

Il est souvent représenté avec des éléments qui ont trait à la lumière, aux chevaux, et à la navigation (représentations récurrentes de la course du soleil dans le ciel).

 

MYTHE  JAPONAIS

 

 

AMATERASU  -  "LA GRANDE DÉESSE QUI ILLUMINE LE CIEL"
Le Dieu Izanagi fit sortir de son oeil gauche la déesse Soleil Amaterasu, et de son oeil droit le dieu Lune Tsukiyomi. Amaterasu était si brillante que ses parents l'envoyèrent au ciel dans les hautes plaines célestes, où elle règne désormais en tant que protectrice des Hommes.

 

Le frère d'Amaterasu était si violent et destructeur que la déesse du soleil décida de se réfugier dans une grotte céleste. Privée de lumière, la Terre et ses habitants subirent le froid et la nuit. Les dieux décidèrent alors de se réunir afin de résoudre cette terrible situation.

 

L'un d'entre eux suggéra de piéger Amaterasu, et plaça un grand miroir devant sa grotte. Les divinités se mirent à danser et, entendant ce joyeux tumulte, Amaterasu se risqua dehors. Éblouie par son propre reflet, elle ne pu empêcher l'un des dieux de la saisir par la main, pour la faire sortir de son refuge. La chaleur du Soleil revint alors sur Terre pour le bonheur de tous.

 

MYTHE CHINOIS

 

LA MORT DE P'AN-KOU  -  LA NAISSANCE DU SOLEIL

P'an-Kou se mit à grandir démesurément de dix pieds par jour. Il sépara au sein d'un oeuf le ciel et la Terre, qui s’éloignèrent l’un de l’autre au rythme effréné imposée par sa croissance. Il ne s’arrêta de grandir que 18000 années plus tard, lorsque le ciel atteignit finalement sa hauteur maximale.

 

Mourant, ses yeux devinrent le Soleil et la Lune, sa graisse se liquéfia pour donner les mers et les fleuves, et les végétaux naquirent de ses poils et de ses cheveux. Sa respiration se transforma en vent, sa voix se changea en tonnerre, et les éclairs jaillirent de son regard.

 

 

Source cosmobranche

Date de dernière mise à jour : 13/04/2020