Abe no Seimei

Abe no seimei

 

Apparence: Abe no Seimei est peut-être le onmy?ji le plus célèbre de l'histoire japonaise. Descendant du célèbre poète Abe no Nakamaro, il a vécu de 921 à 1005 CE. En raison de son succès en tant qu'astrologue et devin, il était largement considéré comme un génie - et un porteur de pouvoirs magiques et de connaissances secrètes.


Origine: la renommée d'Abe no Seimei vient du succès qu'il a connu comme onmy?ji au Xe siècle. Il était un étudiant de Kamo no Tadayuki et Kamo no Yasunori, et a succédé à Yasunori comme astrologue et devin pour la cour impériale. Les tâches de Seimei comprenaient la prévision du sexe des enfants à naître, la plongée de l'emplacement des objets, des conseils sur les questions de conduite personnelle, la conduite d'exorcismes et la fabrication de protections contre la magie noire et les mauvais esprits, et l'analyse et l'interprétation des événements tels que les phénomènes célestes. Il a écrit de nombreux livres sur la divination et la bonne aventure, y compris Senji Ryakketsu, contenant six mille prévisions et trente-six techniques de bonne aventure utilisant le shikigami, et une traduction de Hoki Naiden, détaillant les techniques secrètes de divination.
Abe no Seimei était si réputé que la famille Abe est restée aux commandes du Bureau d'Onmy? jusqu'à sa fermeture en 1869. Après sa mort, les histoires sur Seimei ont commencé à se propager rapidement et à le faire pendant des centaines d'années. Finalement, les détails de sa vie sont devenus si entrelacés avec d'innombrables légendes que la vérité ne se distingue plus du mythe.


Légendes: On croyait que l'aptitude magique d'Abe no Seimei provenait d'une lignée surnaturelle. On disait que sa mère était une kitsune, ce qui en faisait un demi-y?kai. Le père de Seimei, Abe no Yasuna, a sauvé un renard blanc qui était poursuivi par les chasseurs. Le renard s'est transformé en une belle femme humaine et a dit que son nom était Kuzunoha. Par remerciement pour lui avoir sauvé la vie, Kuzunoha est devenue la femme de Yasuna et lui a donné un fils, Seimei.


À cinq ans, la lignée y?kai d’Abe no Seimei devenait apparente. Il a pu commander des oni faibles et les forcer à faire ses enchères. Un jour, il a vu sa mère sous sa forme de renard. Kuzunoha a expliqué à Seimei qu'elle était le renard blanc que son père avait sauvé. Elle s'est ensuite enfuie dans la forêt, pour ne plus jamais revenir. Kuzunoha a confié son fils aux onmy?ji Kamo no Tadayuki afin de s'assurer qu'il ne grandisse pas pour devenir méchant.


Abe no Seimei avait de nombreux rivaux. L'un d'eux était un célèbre prêtre de Harima nommé Chitoku H?shi. Chitoku était un sorcier habile et voulait tester Seimei pour voir s'il était vraiment aussi grand que les gens le disaient. Chitoku s'est déguisé en voyageur et a visité la maison de Seimei, et a demandé à Seimei de lui apprendre la magie. Seimei vit instantanément le déguisement. Plus encore, il a vu que les deux serviteurs que Chitoku avait amenés avec lui étaient des shikigami - des esprits serviteurs invoqués - déguisés.


Seimei a décidé de s'amuser un peu avec Chitoku. Il a accepté de le former, mais a dit que ce n'était pas une bonne journée et qu'il devrait revenir demain. Chitoku est retourné chez lui, alors qu'à son insu, Seimei a invoqué les deux shikigami. Le lendemain, Chitoku s'est rendu compte que ses serviteurs étaient partis et il s'est approché de Seimei pour lui demander de rendre son shikigami. Seimei se moqua de lui, le grondant avec colère pour avoir essayé de le piéger. Toute autre personne, a-t-il dit, ne serait pas si gentille de rendre les shikigami qui ont été employés contre lui! Chitoku s'est rendu compte qu'il était au-dessus de sa tête; non seulement Seimei pouvait voir à travers son déguisement, mais il était également capable de manipuler tous ses sorts. Il s'inclina, implora pardon et proposa de devenir le serviteur de Seimei.


Le principal rival d'Abe no Seimei était un sorcier de Harima nommé Ashiya D?man. D?man était beaucoup plus âgé que Seimei et croyait qu'il n'y avait personne au pays qui soit un meilleur onmy?ji que lui. En entendant parler du génie de Seimei, il l'a défié en duel magique.
Le jour de la compétition, de nombreux officiels et témoins sont venus regarder. Les deux sorciers se sont rencontrés dans les jardins impériaux pour le concours. Tout d'abord, D?man ramassa une poignée de sable, se concentra dessus pendant un moment et la jeta en l'air. Les particules de sable se sont transformées en d'innombrables hirondelles qui ont commencé à voltiger autour du jardin. Seimei agita une fois son éventail, et toutes les hirondelles redevinrent des grains de sable.


Ensuite, Seimei a récité un sort. Un dragon est apparu dans le ciel au-dessus. La pluie a commencé à tomber tout autour d'eux. D?man a récité son sort, mais aussi dur qu'il a essayé, il ne pouvait pas faire disparaître le dragon. Au lieu de cela, la pluie est devenue de plus en plus féroce, remplissant le jardin d'eau jusqu'à la taille de D?man. Enfin, Seimei a jeté à nouveau son sort. La pluie s'est arrêtée et le dragon a disparu.


Le troisième et dernier concours était un défi de divination: les candidats devaient deviner le contenu d'une boîte en bois. D?man, indigné d'avoir perdu le tour précédent, a défié Seimei: "Celui qui perd ce tour deviendra le serviteur de l'autre!" D?man a déclaré avec confiance qu'il y avait 15 oranges à l'intérieur de la boîte. Seimei l'a contredit, disant qu'il y avait 15 rats dans la boîte. L'empereur et ses assistants qui avaient préparé le test secouèrent la tête, car ils avaient mis 15 oranges dans la boîte. Ils ont annoncé que Seimei avait perdu. Cependant, lorsqu'ils ont ouvert la boîte, 15 rats ont sauté! Non seulement Seimei avait deviné le contenu de la boîte, mais il avait transformé les oranges en rats, trompant D?man et toute la cour. La victoire est revenue à Seimei.


Ashiya D?man a continué à garder rancune contre Abe no Seimei et a continué à comploter contre lui. Il a séduit la femme de Seimei et l'a convaincue de lui révéler les secrets magiques de Seimei. Elle lui montra la boîte de pierre dans laquelle Seimei gardait Hoki Naiden, son livre de sorts. Hoki Naiden était un livre de secrets transmis depuis des temps immémoriaux de l'Inde à Tang, en Chine. Il est entré en possession de l'envoyé japonais, Kibi no Makibi. Lorsque Kibi no Makibi est revenu au Japon de Tang, il a présenté le livre secret aux parents de son ami Abe no Nakamaro, qui est resté en Chine. De là, il a été transmis et finalement hérité par Abe no Seimei.


Une nuit, lorsque Seimei est rentré chez lui, D?man s'est vanté d'avoir acquis le livre magique secret de Seimei. Seimei l'a grondé, disant que c'était impossible. Si impossible, en fait, que si D?man avait le livre, il pourrait couper la gorge de Seimei. D?man a triomphalement présenté le livre, et Seimei, réalisant qu'il avait été trahi par sa femme, a offert sa gorge à D?man. D?man l'ouvrit avec plaisir. Seimei est mort.


Lorsque Seimei a été assassiné, Saint Hokud? - le sorcier chinois qui avait donné Hoki Naiden à Kibi no Makibi - a senti la perte d'un grand sorcier. Il a traversé la mer au Japon, récupéré les ossements de Seimei et redonné vie à Abe no Seimei. Les deux hommes ont tenté de se venger de D?man et de l'ex-femme de Seimei, qui était maintenant mariée à D?man.


Saint Hokud? a rendu visite au domicile de Seimei, où D?man et sa femme vivaient maintenant. Il a demandé si Abe no Seimei était chez lui, ce à quoi D?man a répondu que, malheureusement, Abe no Seimei avait été assassiné il y a quelque temps. Saint Hokud? a dit que c'était impossible, car il venait de voir Seimei plus tôt dans la journée. D?man se moqua de lui, disant que c'était impossible. Si impossible, en fait, que si Seimei était réellement vivant, il pourrait couper la gorge de D?man. Saint Hokud? a appelé Abe no Seimei, qui s'est présenté. Il a ensuite rapidement coupé les gorges d'Ashiya D?man et de sa femme.
Aujourd'hui, Abe no Seimei est vénéré comme un dieu dans de nombreux sanctuaires à travers le Japon. Son sanctuaire principal est situé à Ky?to et se trouve sur le site de son ancienne maison.
 

 

Ecrit par : Paulin

Source : Yokaï.com