Libre-arbitre ou programmation?

Libre

 

Notre libre-arbitre est-il illusoire quand on sait que notre chemin de vie est programmé?

 

Ce qui relève de notre karma serait les dettes à payer ou les fruits de nos semences à récolter, pour que l'équilibre soit réinstauré. Cela s'intègre dans le plan de l'évolution dont les lois sont immuables, l'inévitable épuration de notre âme; le processus.

 

Il y a les vérités premières, l'ordre des choses et les lois naturelles, et plusieurs crans en-dessous, il y a nos réalités, nos vies, nos choix, qui de toutes façons, quelqu'ils soient, s'imbriqueront dans les rouages des vérités premières bien au-delà de nos préoccupations.

 

Si le monde spirituel oriente nos choix, c'est simplement pour nous aider à aller dans la bonne direction, d'où l'appellation de "guides". Le bon choix est déterminé, par définition, par le choix le plus fructueux ou qui va faciliter la suite. Nos guides, si on est réceptif, nous indiquent quels sont les meilleurs choix. Le libre-arbitre ne nous est pas retiré pour autant: nous avons toujours le choix de prendre une autre direction. Nous serons, après tout, les seuls à en supporter les conséquences si la route est plus dure.

 

Beaucoup de choses peuvent influencer la qualité de notre réceptivité: notre état psychique (sur le plan subtil, selon nos orientations), comme physique (ce que nous ingérons: médicaments, drogues, alcools etc). On peut confondre la solution de facilité avec le meilleur choix. La solution de facilité est celle qui apporte une satisfaction immédiate à nos pulsions mais qui nous complique la vie à long terme; le meilleur choix demande peut-être un effort ou un sacrifice immédiat mais nous facilitera la vie à long terme.

Et faire le choix dont les conséquences sont les plus compliquées à vivre n'est-il pas judicieux? La récompense n'est-elle pas à la hauteur de l'effort? Je n'ai pas la réponse, mais ce qui me semble judicieux, c'est de distinguer 2 difficultés que génèrent une épreuve: une difficulté destructrice qui amenuise l'être et son libre-arbitre, et une difficulté due à l'épreuve, qui nous arme de force et de courage pour la traverser.

 

Le karma ne comprend pas le libre-arbitre, il s'équilibre de lui-même. Nos choix ont une incidence sur la complexité de notre karma, cependant notre libre-arbitre est toujours là, au quotidien, pour vivre l'expérience.

 

source : http://dulivredesesprits.over-blog.com/