Le médium et sa tâche d'assistance!!

Med 4

 

En plus d’une étude éclairante, nous recommandons au médium en développement deux mesures vitales pour l’équilibre de ses forces médiumniques.

 

La première est de s’adonner à une tâche d’assistance dans laquelle il apprendra à se donner aux plus nécessiteux en s’oubliant.

 

La deuxième, qui surviendra plus tard, est de s’engager dans l’imposition de passes, en exerçant sa concentration, en apaisant ses conflits intimes et en se transformant en un «canal» de bénédictions spirituelles en faveur de ses semblables. Étude, assistance et passes; voilà les règles initiales du médium qui désire ardemment se lancer dans l’exercice de la médiumnité.

 

En ce qui concerne la tâche d’assistance, nous recommandons de préférence celle qui sollicite du médium un plus grand renoncement de soi et moins d’argent, c’est-à-dire plus de sueur en vue de son développement direct par le travail. Le médium qui se forme loin de la douleur de ses semblables est un médium fragile à l’égard de ses propres douleurs, susceptible de reculer devant les premières épreuves.

 

Le médium qui ne fréquente pas la souffrance humaine ne sera jamais un instrument de consolation pour ceux qui souffrent. Le médium qui n’a pas l’occasion de se sensibiliser aux larmes d’autrui n’atteindra pas le plein épanouissement de sa sensibilité médiumnique. Dans plusieurs cas, le médium verra ses forces psychiques absorbées par l’étude, l’assistance et les passes, ce qui le dispensera de la pratique apparente de la médiumnité proprement dite.

 

Le médium qui veut se limiter à servir d’intermédiaire aux désincarnés ne saura pas leur servir d’interprète auprès des humains. 

 

source : http://zoneparanormale.over-blog.com/