LORS D’UNE EMI, DES PERSONNES AVEUGLES RETROUVENT LA VISION.

Oeil 1

 

 

La question de savoir si les personnes aveugles peuvent réellement « voir » pendant leur EMI fait débat. Seulement, que répondre face aux déclarations des non-voyants eux-mêmes, lors de ces expériences.

Tout commence en 1992, le professeur américain de psychologie Kenneth Ring et son collègue, Sharon Cooper, ont estimé à huit millions le nombre d’Américains qui auraient vécu une expérience de mort imminente. Cependant, l’étude de Ring et Cooper, dont les résultats sont présentés dans le livre « Mindsight, Near Death and Out of Body Experiences in the Blind » porte sur les non-voyants.

 

livre de Kenneth Ring et Sharon Cooper sur les EMI chez les aveugles

livre de Kenneth Ring et Sharon Cooper

De cette étude, va ressortir, que la description que font les aveugles du déroulement d’une expérience de mort imminente est parfaitement identique à celle des voyants.

EMI ET OBE CHEZ LES PERSONNES AVEUGLES.

Afin de recruter des personnes qualifiées pour cette étude, c’est à dire des personnes non voyantes, les chercheurs ont pris contact avec 11 organisations nationales, régionales et d’états pour les aveugles.

Au final, les chercheurs disposaient de 31 personnes âgées de 22 à 70 ans, dont 20 femmes et 11 hommes. Ce groupe était scindé en deux types d’expériences distinctes. Le premier groupe comptait 21 personnes, qui avaient vécu une EMI (dont 5, avaient fait une EMI, plus une autre expérience hors du corps). Dans le deuxième groupe, les 10 personnes restantes n’avaient pas fait d’EMI, mais des expériences extracorporelles appelées (OBE) out of body expérience.

La répartition était la suivante, parmi les 21 personnes ayant vécu une EMI, 10 étaient aveugle de naissance; 9 aveugles par accident et 2 malvoyants sévères. Dans le groupe des OBE, il y avait quatre aveugles de naissance, 2 aveugles par accident et 4 malvoyants sévères.

DÉCOUVRIR LA VUE LORS D’UNE EMI.

Sur les 21 personnes ayant fait une EMI, 15 ont affirmé avoir eu une sorte de « vue », décrie comme une sensation nouvelle. 3 ne savaient pas s’ils avaient vu ou non. Et les trois autres déclarent ne rien avoir vu. Les personnes qui déclarent ne pas être sures ou ne pas avoir vu, étaient toutes aveugles de naissance. On peut facilement en conclure, que la moitié des personnes aveugle de naissances affirment avoir « vu » pour la première fois.

Cependant, les personnes aveugles de naissance, ne connaissent pas cette sensation et il se peut que certains n’ai pas su exprimer ce sens de la vision. Parmi ces personnes, classées comme non visualiseur, un homme dit qu’il ne pouvait pas expliquer s’il avait eu ces perceptions, « je ne sais pas ce que vous entendez par « voir ».

Or  il n’était pas le seul a affirmer cette difficulté de décrire ce sens, auquel il n’avait jamais eu accès. De ce fait, ils ont tout de même étaient classés parmi les personnes n’ayant pas eu de vision.

Dans l’ensemble, les données sont assez cohérentes pour indiquer que la prépondérance des EMI aveugle, rapporte effectivement une vision lors de leur expérience. Tandis qu’une minorité, n’était pas sûre de la question, ou n’avaient pas un sens clair de ce qu’on pouvait qualifier de « vision ».

DES PREUVES DE VISION PLUS PROBANTES POUR LES OBE.

Concernant les OBE, l’échantillon était de 10 personnes, et parmi ces personnes neuf sur dix déclarent avoir « vu ». De plus, si on inclut les cinq personnes ayant vécu une OBE et une EMI, les chiffres sont de 13 sur 15.

Ce qui fait un résultat de 80% des personnes aveugles, ont eu un accès à cette sensation de vue lors de leur expérience, contre 64% pour les personnes aveugles de naissance.

MAIS AU FINAL QU’ONT VUS LES PERSONNES AVEUGLES LORS DE LEUR EMI ?

Les témoignages sont assez similaires d’une personne à l’autre, un des participants affirme:

« J’ai eu du mal à le faire (en parlant de la « vision »). J’ai eu un vrai moment difficile avec ça parce que je ne l’ai jamais vécu. Et c’était quelque chose de très étranger pour moi…Voyons comment puis-je le mettre en mot? C’était comme entendre des mots et ne pas pouvoir les comprendre, mais tout en sachant que c’étaient des mots, alors qu’avant vous n’aviez jamais rien entendu. Mais c’était quelque chose de nouveau…

Cette personne a même qualifié son expérience comme quelque chose d’ « effrayant ». Elle a également rapporté qu’elle n’était pas capable de discerner les couleurs, mais seulement « des nuances de luminosité différentes »

Un autre témoignage, aveugle de naissance, affirme être très familiarisé avec la vision:

« c’est comme si ça avait été toujours là….c’était tellement naturel que c’était presque comme si j’avais toujours pu voir comme ça…. »

LES MALVOYANTS RETROUVENT UNE VISION NETTE LORS DE LEUR EMI.

C’est le cas de Marsha, qui est née prématurément à six mois de grossesse et qui a développé une condition de rétinopathie de prématurité. Masha fait partie des malvoyants sévères, car tout ce qu’elle voit est flou. Elle utilise également un chien d’aveugle au quotidien. Mais lors de son EMI sa vision était devenue parfaite:

« c’était parfait!!, ce n’était pas comme ici, je pouvais tout voir, mais en même temps ça ne pouvait pas être mes yeux puisqu’ils étaient avec mon corps. Là, je pouvais voir tous les détails »

COMMENT INTERPRÉTER LES RÉSULTATS D’EMI CHEZ LES PERSONNES AVEUGLES ?

Les aveugles sont eux même les premiers étonnés de « voir » pendant leur voyage extracorporel. Sur ce point, 80% d’entre eux ont témoigné d’une sorte de perception visuelle pendant leur EMI. Est-ce une preuve que ces expériences se déroulent en dehors de tout système sensoriel classique? Pour  le psychiatre Stanislas Grof, spécialiste des états modifiés de conscience, la réponse est évidemment oui et déclare:

« Il existe des cas documentés décrivant des individus dont la cécité due à des lésions organiques de leur système optique a été établi médicalement et qui, pendant leur état de mort clinique, ont pu voir leur environnement ».  Contrairement à presque tous les aspects de l’expérience de mort imminente, ces cas peuvent être soumis à des vérifications objectives.

Ainsi, ces évènements représentent la preuve la plus convaincante que ce qui se passe pendant une EMI, est bien plus qu’une fantasmagorie hallucinatoire de cerveaux physiologiquement altérés.

EMI UNE EXPÉRIENCE QUI DÉPASSE LE SYSTÈME SENSORIEL.

Seulement, il serait tout aussi inexact d’affirmer que les aveugles retrouvent la vue pendant leur EMI. Il faudrait plutôt envisager que, menés à un état supérieur de conscience; une conscience de nature complexe et inconnue de la science; ils obtiennent l’accès aux mêmes informations, que les personnes voyantes obtiennent à travers la vision.  Une forme d’omniscience largement rapportée dans les témoignages et qui semble dépasser de beaucoup la simple perception de nos cinq sens physiques.

Pour synthétiser ses travaux, Ring a retenu avec son associé Cooper  quatre postulats majeurs qui se dégagent de leur étude.

Premièrement, la conscience est primordiale et la base de tout être. Deuxièmement, la conscience est non localisée, ce qui signifie que l’esprit, plutôt que d’être enraciné dans le cerveau d’un individu et assujetti au temps qui s’écoule de la naissance à la mort, n’est en fait localisé ni dans le temps, ni dans l’espace. Troisièmement, la conscience est unitive, elle est indissociable des autres formes de conscience. Et quatrièmement, la conscience peut, sous certaines conditions fonctionner en dehors du cerveau.

sources: https://digital.library.unt.edu/ark:/67531/metadc799169/et Near-Death and Out-of-Body Experiences in the Blind: A Study of Apparent Eyeless Vision  (PDF en anglais)