3 phénomènes inexpliqués autour de la mort!

Mort 10

 

La mort est un processus qui n’arrête pas d’étonner la science. Quiconque tente de comprendre la mort se rendra bientôt compte que la mort n’est pas bien défini, ni scientifiquement, ni médicalement.

Le développement de la médecine, nous a permis de repousser la mort, de la retarder et au final de l’étudier. Les professionnels travaillant avec les personnes en fin de vie ont déjà été surpris par un curieux phénomène appelé la lucidité terminale.

La lucidité terminale.

La lucidité terminale est un curieux symptôme annonciateur de la mort, qui vient ébranler le modèle matérialiste de la conscience. Cet état de conscience est difficilement explicable.

En effet, des personnes atteintes de déficience mentale, de troubles neurologiques sévères, ayant une mémoire tronquée, des propos incohérents, retrouvent soudainement une clarté mentale, ainsi que leur mémoire peu de temps avant leur mort. Ainsi, la personne se remet à parler, à reconnaître ses proches, à avoir une conversation sensée, etc. Alors que tout cela lui était impossible depuis des mois, voire des années.

Ce curieux phénomène a de quoi interpeller, les premiers cas de lucidité terminale ont été rapportés dans la littérature médicale il y a 250 ans. Seulement, cette littérature n’a reçu que très peu d’attention. La conclusion apportée à la lecture de ces récits, suggère que pendant la lucidité terminale, la mémoire et les capacités cognitives peuvent fonctionner par des processus neurologiques différents de ceux du cerveau normal.

Mais certains scientifiques n’hésitent pas à affirmer que ces expériences anormales, peuvent impliquer des formes d’interaction en dehors des mécanismes biologiques et physiques actuellement connus. Ce qui n’est évidemment pas l’avis de la majorité.

Cependant, la lucidité terminale ne se passe pas seulement quelques minutes avant le décès, ce processus peut s’activer plusieurs jours, voire plus d’une semaine avant le décès. Toutefois, les 83 comptes rendus publiés dans la revue Archives of Gerontology and Geriatrics précisent que dans 90% des cas, cette lucidité terminale se produit moins d’une semaine avant le décès.

Témoignages lucidité terminale.

Un témoignage de lucidité terminale provenant d’une infirmière qui témoigne. Ce témoignage provient de la société française de psycho oncologie.

David est un jeune homme d’une trentaine d’année, père de trois enfants et marié avec Carole, une infirmière. Il est atteint d’un cancer du poumon qui en peu de temps, s’est étendu dans tout son corps jusqu’à son cerveau. Les derniers scanners montrent ainsi que les métastases ont complétement envahi le tissu cérébral, le privant peu à peu de la parole, de la mobilité et de la conscience.

« David ne répondait plus à aucune sollicitation. Pour moi, c’est comme s’il n’était déjà plus là. Ce vendredi, je me sentais mal à l’aise lors de ma visite, dans cette chambre aux côtés de sa famille en larmes. Sa respiration s’était faite agonale, et tout comme moi, sa femme en connaissait la signification.

J’échangeais quelques mots avec elle, qui s’interrogeait sur l’endroit où se trouvait son mari, et je quittais rapidement la pièce.

Le lendemain, le lit était vide, déjà prêt pour un nouveau patient. Mais dans le couloir, je fus interpellé par une infirmière s’étant occupée de David dans ses dernières heures. Elle me confia alors qu’il s’était réveillé peu après mon départ, comme s’il n’était plus malade. Un miracle. Pendant près de cinq minutes, il avait fait ses adieux à sa famille, souriant, et les avait serrés contre lui, avant de plonger de nouveau dans un état comateux et de décéder dans l’heure. »

Un autre témoignage.

« Mon grand-père n’avait pas parlé de façon cohérente depuis plusieurs jours. Tout à coup, il était de retour. “Quelles sont les nouvelles ?”, a-t-il demandé comme si de rien n’était avant de discuter et blaguer avec ses petits-enfants durant dix minutes. C’était la veille de sa mort. »

Une lettre adressée au personnel soignant d’une maison de soin sur la lucidité terminale.

« Parfois, les personnes en fin de vie semblent soudainement avoir un regain d’énergie juste avant de mourir. Elles semblent aller mieux – parfois juste assez pour dire au revoir à un proche. C’est vraiment étrange. C’est comme un sursaut d’énergie qui apparaît juste avant la mort. Elles deviennent cohérentes – puis s’en vont.

C’est comme si elles savaient – et qu’elles attendaient l’arrivée d’une personne en particulier. Parfois, elles essaient de tenir jusqu’à ce que la personne soit là. Il suffit que celle-ci entre dans la chambre pour que le décès survienne. C’est comme si la personne mourante attendait le moment opportun pour s’en aller. C’est étrange, mais cela arrive fréquemment. »

Membre du personnel soignant dans une maison de soins infirmiers.

La lucidité terminale, reste à ce jour une énigme médicale peu documentée, peu étudiée. Toutefois une étude parue en 2008 de Brayne Lovelace & Fenwick, avance que 70% des soignants en soins palliatif, sur une période de 5 ans, ont été confronté à ce phénomène.

Règne une atmosphère étrange au moment de la mort.

Nous ne sommes pas ici face à des preuves scientifiques, mais plutôt confrontées à des témoignages troublants recueillis par les personnes les plus proches des mourants.

En effet, les personnes présentes lors du décès décrivent parfois des phénomènes de nature moins physique. Les soignants et les proches font parfois état de vapeurs s’échappant du corps ou suspendues au-dessus du corps.

D’autres ont décrit une lumière aimante qui remplit la pièce ou un soudain changement de température dans la pièce.

On peut aussi remarquer une lourdeur dans l’air, qui prend un certain temps à se dissiper.

D’autres phénomènes étranges peuvent survenir. Des proches ou des amis qui n’étaient pas présents peuvent « voir » ou sentir la personne décédée et savoir l’heure exacte de la mort avant d’en être officiellement informés.

Ces « visites » sont généralement réconfortantes, rassurantes et inoubliables.

Penny Sartori a travaillé plus de 20 ans en thérapies intensives. Tout au long de sa carrière, elle fût confrontée à des phénomènes défiant toute rationalité. Ces récits ont fait l’objet d’une recherche doctorale et d’un ouvrage « The Wisdom Of Near-Death Experiences » publié en 2014.

 

témoignage de l’accompagnement en fin de vie

Le témoignage de Penny Sartori

 

Les professionnels, et bien évidemment les proches, qui côtoient de prêt les personnes en phase terminale connaissent la portée et la diversité de ces expériences, que la science qualifie de paranormales.

Ces curiosités observées en fin de vie, ainsi qu’au moment de la mort ne sont pas les seules choses qui surprennent les scientifiques. En effet, car même quand le corps cesse de fonctionner, il continue de nous montrer à quel point il est difficile de comprendre ce curieux processus qu’est la mort.

« Nous ne savons rien de ci que se passe quand vous mourrez » a déclaré Peter Noble, ancien professeur à l’université de l’Alabama .

Récemment une étude publiée dans le magazine Discover, déclare que des gênes peuvent se déclarer des heures, voir des jours après la mort.

Avant toute chose, il faut savoir que le gêne est un ensemble d’instructions chimiques, faîtes d’ADN, indiquant au corps comment faire ce qu’il doit faire. Lorsqu’un gène est activé, les instructions chimiques sont transcrites par l’ARN, ainsi nos cellules peuvent utiliser cette séquence comme esquisse pour élaborer des molécules complexes.

Au cours de leur étude, Noble est ces collègues de l’université de Washington, ont testé une technique pour mesurer l’activité des gênes. En mesurant le tissu des zèbres récemment décédés, les chercheurs s’attendaient à une diminution régulière des nouvelles copies de gènes en adéquation avec la baisse de l’activité cellulaire.

Seulement, ils ont été confrontés à un phénomène assez surprenant. En effet, après la mort des zèbres, les scientifiques ont constaté qu’environ un pour cent de leurs gènes ont pris vie. Les cellules se comportaient comme si elles se préparaient à quelque chose !!

L’activation de ces gènes fantômes défie toute rationalité, à tel point que les chercheurs ont émis l’hypothèse d’un dysfonctionnement. Cependant, d’autres tests impliquant des poissons et des souris sont venus confirmer l’activation de gènes. Cette activation s’est déclenchée plusieurs heures, voire plusieurs jours après la mort.

Des gênes fantômes chez l’homme.

Ces résultats ont tout de même été considérés avec scepticisme. Toutefois, un groupe de chercheur vient confirmer une activité génique posthume chez l’homme. Dans cette étude , mené par Roderick Guigo du Center for Genomic Regulation (CRG); Roderick et son équipe ont confirmé les précédentes recherches en étudiant la régulation des gènes, grâce à l’analyse des tissus des personnes ayant fait don de leur corps à la science.

Cependant, la raison pour laquelle les gènes sont activés après la mort est inconnue.

Les résultats des études ont montré que la mort est un processus plus subtil qu’on ne le pensait auparavant. La mort ne signifie pas que les milliards de cellules du corps cessent de fonctionner instantanément. Le début de la mort signifie plutôt que toutes ces cellules cessent de travailler ensemble.

La mort est un vaste processus, qui n’a pas fini de susciter de nombreuses interrogations, ainsi que de nombreux débats.

 

source : https://sciencemysterieuse.com/