La fin de vie.

Deuil2

 

Etant dans le milieu médical, il m'arrive souvent d'accompagner les personnes en fin de vie, chose qui me tient particulièrement à coeur et que je fais avec amour avec l'aide de mes guides car ma mission ne s'arrête pas à attendre que la personne décède. Accompagner une personne en fin de vie s'est apporter, donner,aimer,rassurer,guider soutenir la personne qui vie ses derniers instants et surtout ne pas la juger sur son passé. Il m'est arriver d'accompagné des personnes dont le passé n'était pas glorieux, se n'est pas à nous de juger, une fois de l'autre côté, ses erreurs devrons être réparer. Beaucoup de mes patients sont seuls pour mourrir, et beaucoup de ces personnes ignorent ce qu'est réellement la mort, ou en on peur. Certains partirons serein et d'autres non car avant la mort ils se posent beaucoup de questions. Selon la cultures, la religion et les croyances cela ce passe différement. Les personnes en fin de vie reçoivent la visite de leurs défunts trois jours avant leurs décès pour les préparer au départ. Les médecins parlerons d'hallucinations, je peux vous garantir qu'ils sont bien là.
Un jour un de mes patient de 86 ans disait jouer au cartes avec son père et son frère, effectivement ils étaient bien là avec lui, ils ne jouaient pas mais lui envoyaient des images rassurantes. Mon patient est décédé quelque jours plutard. Si la personne est "apte" à discuter, j'échange souvent sur ces peurs, ses craintes, ses doutes, peut être à réaliser ces derniers souhaits et souvent quand il le faut je l'aide à demander pardon si il le souhaite, et certains divulgue parfois un vieux secret de famille qui lui pèse sur le coeur. J'essaye de faire de mon mieux pour l'âme puisse partir apaiser. Il m'est arriver de rester une nuit entière à côté d'un patient en lui tenant la main et en le rassurant pourqu'il puisse partir paisiblement.
L'aider à dire "je t'aime" aux personnes de son entourage, les gens le pensent si fort, mais on tellement de mal à le dire. Si un jour vous accompagnez une personne en fin de vie et ne savez pas quoi lui dire, alors ne dites rien, aimez là. Vous pouvez faire des prières si la personne est croyante, l'importance est de soutenir l'âme. La présence humaine est indispensable pour mourrir ou vivre avec dignité. Accompagner peut aider la famille qui souvent n'accepte pas de voir partir un de ses proches, n'accepte pas de le voir mourrir, ou vivre dans la douleur avec lui. Pensons à laisser au gens le droit de mourrir, apprenez à ne pas les retenir, ils souffrent encore plus et il en ai de même après leur mort faites votre deuil ne les retenez pas Quelqu'un qui lutte contre la mort pour ne pas vous faire souffrir aura du ma à faire son chemin une fois de l'autre côté.N'oubliez pas qu'il est attendu.
"la mort n'est pas l'obscurité, c'est une lampe qui s'éteint car le jour se lève"
#solenne