Le mystère du dieu extra terrestre des Mésoaméricains

Dieu

Comment la race humaine a-t-elle passé l’épreuve du temps? Avons-nous réussi à parcourir ce chemin de la vie sans aucune aide, ou avons-nous été réellement guidés par des êtres extraterrestres désireux de nous aider à grandir et à prospérer à leur image?

Selon de nombreuses légendes et croyances, les «dieux blancs» sont venus une fois sur Terre et ont aidé l’humanité à se développer et à prospérer en offrant des connaissances de plusieurs manières.

On pense que Quetzalcoatl est l’un des premiers «dieux blancs» à visiter notre planète. Il était l’un des dieux les plus importants de l’ancienne Méso-Amérique et était connu sous le nom de «Kukulkán» pour les Mayas, «Gucumatz» pour les Quichés du Guatemala et «Ehecatl» pour les Huastèques du golfe du Mexique.

Basé sur le folklore méso-américain, Quetzalcoatl est celui qui a créé le monde et toute l’humanité, et a été considéré comme le dieu du vent et de la pluie. Il est également connu pour structurer l’art et la culture et était considéré comme l’organisateur de la société à ce moment-là.

Depuis 1200 de notre ère au centre du Mexique, il était considéré comme le dieu de l’apprentissage, de l’agriculture, de la science et des arts. Il était également considéré comme le dieu protecteur des marchands, car il a réussi à découvrir le maïs avec l’aide d’une fourmi rouge géante qui l’a conduit à une montagne pleine de céréales et de graines. Les légendes ont nommé cette entité, Quetzalcoatl, comme le «Dieu de l’aube». C’est l’une des raisons pour lesquelles on pense qu’il vient d’une planète lointaine.

Gardez à l’esprit que selon les peintures et les sculptures mayas, de nombreuses structures ont surgi pendant cette période qui ressemblaient à des vaisseaux spatiaux du 21ème siècle. Les dessins et les représentations trouvés dans les sculptures portaient quelque chose en rapport avec des combinaisons spatiales, et de nombreuses images représentant les dieux présentaient des similitudes avec ce à quoi ressemblent les astronautes de nos jours.

On pense que Quetzalcoatl s’est brûlé et a disparu dans les cieux vers la planète identifiée aujourd’hui comme Vénus. Cela pourrait-il être interprété comme un être extraterrestre qui a rempli sa mission sur Terre et qui a rapidement disparu dans les cieux pour se diriger vers de nouvelles planètes ayant besoin de conseils?

Quetzalcoatl est décrit comme à la peau claire, barbu et grand, avec une tête de serpent cachant son apparence humaine. La plus ancienne image survivante de Quetzalcoatl provient de la civilisation olmèque avec une sculpture à La Venta, d’un serpent à bec avec une crête de plumes entourée de deux oiseaux quetzal.

Les premières représentations trouvées au Mexique se trouvent à Teotihuacan où se trouvent des sculptures de serpents à plumes datant du IIIe siècle de notre ère et c’est aussi le lieu où une pyramide à six niveaux a été construite en l’honneur du Dieu Serpent de la connaissance.

La divinité était souvent décrite dans des décorations architecturales et sculpturales, apparaissant sur d’autres sites tels que Xochivalco, mais il était rarement représenté avec une forme humaine avant la période postclassique tardive.

Depuis 1200 CE, Quetzalcoatl était généralement représenté sous sa forme humaine et portait principalement des bijoux en coquillage et un chapeau fuselé. Les représentations du dieu ont souvent des «bijoux de vent» qui sont une coupe transversale d’un verticille de palourde portée comme un pectoral, et portent souvent des masques rouges comme un bec d’oie portant de longues canines.

L’écrivain Robert Marx a largement écrit sur ce concept de «dieux blancs», en concluant qu’ils sont:

«[Représentée] dans presque toutes les cultures autochtones d’Amérique.»

Après son voyage en Amérique du Sud, l’écrivain britannique Harold Wilkins est également arrivé à la conclusion qu’une race blanche disparue avait occupé toute l’Amérique du Sud dans les temps anciens, aidant les peuples autochtones à cultiver leur nourriture et à construire des pyramides ainsi que d’autres grandes structures qui allaient autrement, il a été impossible de construire compte tenu du manque de connaissances et d’outils pendant cette période. Il a également affirmé que Quetzalcoatl était de l’Atlantide.

Partageant ses croyances, certains anciens astronautes et écrivains d’OVNIS ont convenu que les «dieux blancs» étaient en fait des êtres extraterrestres.

Peter Kolosimo croyait que les mythes de Quetzalcoatl avaient un soutien, en fait il a déclaré que les légendes décrivaient en fait une race complète d’hommes blancs qui sont nés dans des vaisseaux spatiaux et ont migré vers l’Atlantide; après que la ville ait été détruite par l’eau, les hommes blancs restants ont déménagé aux Amériques où ils ont été traités comme des «dieux blancs» par les «habitants primitifs de la terre».

Une autre théorie intéressante est basée sur les écrits du frère franciscain, Bernardino de Sahaguan, du XVIe siècle dans lesquels il décrit la rencontre entre l’empereur mexicain «Moctezuma II» et le capitaine espagnol «Hernan Cortes».

A première vue des hommes blancs espagnols, l’empereur Moctezuma pensa que les «dieux blancs» étaient revenus de l’est, et le capitaine Cortes était le dieu Quetzalcoatl. En raison de ses croyances, l’empereur lui a offert un masque représentant le «serpent à plumes». Le masque a été sculpté dans une seule pièce de bois de cèdre et recouvert de mosaïques turquoise. Les dents étaient en coquille de palourde blanche.

Le dessin se composait de deux serpents vert et bleu, encerclant les yeux et enchevêtrés sur le nez et autour de la bouche. Selon la description de Sahagun, il était porté avec une couronne de longues plumes scintillantes vert-bleu éblouissantes, peut-être celles du quetzal, un oiseau de la forêt tropicale humide au plumage irisé vert-bleu.

Une grande partie de l’idée que le capitaine Cortes soit considéré comme une divinité peut être reprise dans le Codex florentin écrit environ 50 ans après la conquête. Dans le récit du codex de la première réunion entre Moctezuma et Cortes, le dirigeant de l’Aztec est illustré comme donnant un discours préparé en nahuatl oratoire classique, un dialecte, qui, comme rapporté textuellement dans le codex écrit par les informateurs de Sahagun, a ajouté une telle annonce prostrée de adoration divine ou presque divine.

Une compréhension intellectuelle imparfaite du style oratoire élevé nahuatl rend l’intention exacte de ces commentaires difficile à approuver, mais certains soutiennent que Moctezuma offrant poliment son trône à Cortes aurait pu être considéré comme l’exact opposé de ce que cela signifiait: la gentillesse dans La culture aztèque était un moyen d’affirmer sa domination et de montrer sa supériorité.

Ce discours, qui a été largement évoqué, a été un facteur dans l’hypothèse répandue que Moctezuma s’adressait à Cortes comme le dieu de retour Quetzalcoatl.

Au fil du temps, nous nous sommes éduqués à travers l’histoire et avons réussi à voir un aperçu de ce qu’était la vie. À notre niveau de compréhension actuel, nous nous rendons compte que certaines choses du passé auraient pu être impossibles à accomplir sans aucune aide extérieure. Les dieux blancs auraient pu nous donner des connaissances dans lesquelles les mésoaméricains avaient l’habitude d’obtenir le pouvoir.

Mais à mesure que les extraterrestres partaient, les peuples autochtones ne pouvaient pas suffire à contrôler ce pouvoir, qui a été donné trop tôt sans aucun avertissement de ses effets secondaires. Cela a finalement conduit à l’autodestruction des civilisations les plus savantes et les plus prospères de notre passé parce que la direction des extraterrestres avait disparu.

Reviendront-ils comme les prophéties le prédisent et nous aideront-ils à nouveau à construire notre avenir?

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : ANOMALIEN