Un centre funéraire destiné à faire du « compost humain » a ouvert

Compost humain

 

En France, lorsque nous quittons ce monde, nous avons le choix entre deux options : l’inhumation avec le cercueil ou la crémation. Mais avec le changement climatique, nous sommes de plus en plus nombreux à réfléchir à des alternatives plus respectueuses de l’environnement pour diminuer notre empreinte carbone.

 

Avec son entreprise Recompose, Katrina Spade propose une alternative écologique aux pratiques traditionnelles. Interdite par la loi en France, cette alternative appelée compost humain ou humusation, a été légalisée dans l’État de Washington. Le processus transforme doucement le corps humain en terreau dans un processus de « réduction naturelle organique ».

 

Le centre funéraire a commencé son opération de compost humain en décembre 2020.

Elle se trouve à l’extérieur de Seattle dans un espace appelé The Greenhouse, qui est équipé de 10 caveaux cylindriques en acier pour transformer les corps en compost. Le défunt est placé dans un mélange de copeaux de bois, de luzerne et de paille pour créer un cocon. Les microbes et les bactéries bénéfiques dans le mélange décomposent le corps en 30 jours. Le compost peut mettre un mois à sécher et est ensuite distribué à la famille si elle le souhaite ou donné à Bells Mountain, un organisme à but non lucratif de 700 acres dans le sud de Washington.

Recompose affirme qu’à l’exception des maladies ayant besoin d’un isolement en quarantaine qui ne pourraient bénéficier de ce processus, le délai d’un mois permet de produire la chaleur et l’humidité nécessaires à l’élimination des maladies et résidus médicamenteux qu’il pourrait y avoir dans le corps.

Ainsi , pour ceux qui souhaitent une alternative plus écologique que l’enterrement traditionnel, Recompose leur offre un dernier moyen d’avoir un impact plus positif sur l’environnement.

 

 

Crédits images: Recompose

Le service Recompose coûte un peu moins de 5 000 euros, soit plus que pour une crémation mais moins que pour une inhumation. Vous pouvez en apprendre davantage sur l’entreprise Recompose en visitant le site Web.

Néanmoins, cette alternative à l’inhumation et à la crémation ne devrait pas voir le jour prochainement en France. La question a avait été abordée en 2016 à l’Assemblée nationale, mais le ministère de l’Intérieur avait considéré que la pratique « posait des questions de compatibilité avec le Code civil. »

 

source : https://sain-et-naturel.ouest-france.fr/