Qu'est ce que le chimérisme ?

Images 2

Le chimérisme

Qu'est ce que le chimérisme ?

Le chimérisme a été découvert en premier lieu uniquement pour les plantes. On sait aujourd'hui que ce phénomène est aussi présent chez l'espèce humaine, il n'existe que très peu de cas recensés. Des cas de chimères peuvent survenir en cas de grossesse gémellaire dizygote*, c'est-à-dire pour les faux-jumeaux. Les vrais jumeaux, les jumeaux monozygotes, ont nécessairement le même patrimoine génétique.

Le chimérisme est lié à une anomalie qui survient précocement dans le développement du foetus, lorsque l'embryon atteint environ 12 cellules (ce n'est pas à ce jour possible de le prouver à 100%)

Ce phénomène se produit lorsque les deux oeufs fusionnent et que le développement d'un seul embryon continue normalement tout en gardant deux patrimoines génétiques différents entre les cellules selon qu'elles sont issues de l'un ou l'autre des oeufs. En conséquence, le foetus possèdera certaines parties du corps avec un génotype donné et le  reste caractérisé par un autre génotype, celui de l'autre jumeau disparu, résultat de la fusion.

Conséquences du  chimerisme

Les anomalies de chimérisme sont essentiellement observées au niveau du placenta ou des organes sexuels. Mais, cela peut aussi atteindre uniquement certains organes du corps humain ou uniquement certaines cellules. De plus, cette singularité peut également toucher d'autres cellules, en particulier celles présentes dans la moelle osseuse, appelées cellules hématopoiétiques qui déterminent le groupe sanguin grâce à leurs globules rouges. L'individu aura donc des cellules qui peuvent avoir des caractéristiques différentes (protéines ou antigénes...), comme ceux du groupe sanguin.

Par exemple, si un homme n'a pas le même groupe sanguin que son fils(l'homme est A et son fils est AB), c'est sans doute lié au fait qu'il dispose de deux patrimoines génétiques différents. Il doit probablement posséder des cellules sanguines du groupe A, mais son sperme, qui est porteur d'un autre gène, doit être de type B.

1 ou 2 cas sur 6.000 individus

Les cas de chimérisme sont très rares. Dans une maternité, sur 6000 accouchements, seul 1, voire 2 cas, est observé par an. Les cas decelés à l'âge adulte sont encore plus rares, mais leur fréquence n'est pas réellement connue car on peut très bien vivre sans le savoir. Le chimérisme peut se révéler bien des années plus tard. Il peut être découvert à l’occasion d’un bilan d’infertilité, en cas de détermination de groupe sanguin ou encore lorsque l’on fait un bilan pour une greffe intra-familiale.

En soit, le chimérisme ne représente aucun danger pour l’individu. Il a très peu d’influence sur les autres organes et par conséquent rarement identifié. Il est même probable que les cas de chimérisme soient plus fréquents qu’on ne le pense.

 

Image1

Image2

Image3

Dans une enquête criminelle

En soi le chimérisme n'est pas lié à proprement parlé à la police scientifique. Sauf que les personnes atteintes de chimérisme ne sont pas forcément au courant de leur "anomalie". Notre but dans ce TPE est de prouver que l'ADN n'est pas tout le temps une preuve irréfutable. Prenons par exemple le cas d'une effraction, l'individu a laissé des cellules de peau sur la scène du crime, les experts de la police scientifique analysent l'ADN. L'enquête policière, elle, révèle au vu de critères non scientifiques un suspect potentiel. La police scientifique va donc comparer l'ADN retrouvée sur les lieux à l'ADN du suspect. Il se trouve que cet individu est  atteint de chimérisme, deux adn sont présents dans son organisme. Le test ADN revèle que l'ADN retrouvé sur les lieux n'est pas l'ADN testé  sur le suspect, ces deux ADN présentent des liens de parenté mais ne sont pas similaires. Cette preuve ne pourra donc pas être utilisée contre le suspect.

La moelle osseuse

La moelle osseuse est l'usine à fabriquer le sang, elle se situe à l'intérieur de l'ensemble des os et elle contient les cellules souches qui sont à l'origine des cellules du sang. Elle est le lieu de naissance et de maturation des différents éléments du sang qui  sont : les globules rouges qui apportent l'oxygène, les globules blancs qui défendent l'organisme contre les microbes, les plaquettes qui permettent la coagulation du sang. Toutes ces cellules sont issues de cellules dites cellules souches.

Pourquoi une greffe ?

Lorsque la fabrication des cellules sanguines est altérée par un cancer, il est parfois indispensable de pratiquer une greffe de moelle osseuse. Le plus souvent, la greffe se fait à partir d'un donneur volontaire inconnu. Elle accroit sensiblement les chances de guérison. Pour les leucémies aigües, la greffe s'impose assez souvent. Il en est de même pour les myélodysphasies, qui sont des dysfonctionnements précancéreux de la moelle. Quant aux lymphomes, ils nécessitent parfois le recours à la greffe, mais uniquement en cas de rechute, jamais en première intention. Enfin, les myélomes, ou tumeurs de la moelle osseuse, peuvent parfois être concernés par la greffe, mais plus souvent, la chimiothérapie seule permet d'en venir à bout.

Dans une enquête criminelle

Concrètement, une personne ayant subie une greffe de moelle osseuse va se mettre à produire deux sortes de globules rouges, contenant chacune un ADN différent. La moelle osseuse "originelle" va donc produire l'ADN du patient tandis que la moelle osseuse greffée produira encore l'ADN du donneur. Si une personne ayant subie une greffe de moelle osseuse vient à comettre un crime et laisser du sang par exemple sur la scène de crime, il sera beaucoup plus difficile d'identifier le suspect et le test sera moins fiable étant donné la présence des deux ADN différents. On peut donc penser que la preuve , le sang retrouvé, ne sera pas assez fiable pour être considérée comme pièce à conviction.

 

source tpe-police-scientifique-premiere-s-albsb

Date de dernière mise à jour : 04/02/2020