Premier escape game à Évreux : monde occulte et grimoire maudit...

Image content 23650060 20180510155431

C’est nouveau! Le premier escape game d’Évreux vient d’ouvrir ses portes. Cellules grises propose aux joueurs d’incarner des investigateurs spécialisés dans le monde occulte partis à la recherche d’un grimoire maudit...

publié le 10/05/2018, source paris-normandie
 

 

Les Ébroïciens vont enfin pouvoir mettre leurs cellules grises à l’épreuve. Le premier - et pour l’instant l’unique - escape game d’Évreux a récemment ouvert ses portes dans la capitale de l’Eure. Cellules grises, puisque c’est ainsi que ce jeu d’évasion grandeur nature a été baptisé par son concepteur, Julien Lefrançois, est opérationnel depuis mi-avril.

Dans ce jeu, une équipe de trois à six personnes, incarnant des investigateurs spécialisés dans le monde de l’occulte et du paranormal, a une heure pour débusquer un vieux grimoire détenu par un auteur et capable de réveiller des forces terrifiantes. Pour cela, les joueurs doivent résoudre des énigmes.

 

Savoir gérer la cohérence et l’enchaînement

Un petit guéridon supportant un jeu d’échecs, une vieille machine à écrire, des bougies, des crânes... Cette ambiance quelque peu oppressante et surnaturelle, on la doit à Julien Lefrançois, un Ébroïcien de 37 ans. « Je m’inspire très librement de l’univers d’Howard Philips Lovecraft, un auteur américain de science-fiction des années 30, qui plaît pas mal aux geeks », explique Julien Lefrançois.

Ouvrir cet escape game était presque devenu une évidence pour ce passionné de jeux de société - il en possède une centaine. « Ça me trottait dans la tête depuis un bout de temps mais je ne voulais pas lâcher mon boulot pour cela. » Technicien informatique la semaine, le trentenaire a finalement décidé de consacrer ses soirées et ses week-ends à cette activité très en vogue. Il a créé son autoentreprise et transformé un local d’environ 100 m², sis rue Oscar-Legras, en antre de style victorien.

Le décor, le scénario... tout est sorti de l’imagination de Julien. « Je n’invente pas l’eau chaude, s’amuse-t-il. Il y a des choses déjà vues ailleurs. Volontairement, ou pas, on s’inspire de ce qu’on a déjà fait - j’ai dû participer à une dizaine d’escape games - ou vu ou vécu dans la vraie vie. »

Il lui a fallu six mois pour voir aboutir ce projet en constante évolution. Julien Lefrançois songe déjà à ouvrir, d’ici un an, une deuxième salle sur un autre thème. « Le plus difficile est de trouver l’équilibre. Il faut proposer des énigmes capables d’occuper plusieurs personnes en même temps. Il faut aussi gérer la cohérence et l’enchaînement des choses », constate Julien. Lui aussi reste un véritable acteur du jeu. Grâce à des caméras et des talkies-walkies, il peut à tout moment intervenir pour aider les joueurs. Ou pas ! « Le but du jeu est qu’ils fassent une bonne partie du jeu par eux-mêmes. »

Lundi soir, la famille ébroïcienne venue tester le concept et rebaptisée pour l’occasion l’équipe « Billy Bob », a réussi à retrouver ce fameux grimoire maudit en 55’ 04”. « C’était chouette, on se prend bien au jeu », sourit Yannick, 54 ans, le papa. Pour lui, comme pour son épouse Florence, son fils Jules et son gendre Mathias, il s’agissait d’une grande première. C’est Fanny, l’aînée de la fratrie, qui les a convaincus de tester le concept. « J’en avais déjà fait un à Lyon et j’avais bien aimé. J’ai voulu partager ça en famille », explique la trentenaire. Tout le monde se dit désireux, désormais, de tester un autre escape game.

Pour le moment, la meilleure équipe a résolu les énigmes et trouvé le grimoire maudit en 47’ 46”. Qui pour faire mieux ?

Image content 23651286 20180510155432

Image content 23651284 20180510155433Image content 23651283 20180510155434Image content 23651282 20180510155434Image content 23651285 20180510155435

 

 

 

 

 

 

 

INFOS PRATIQUES

Cellules grises, live escape game, 4 bis, rue Oscar-Legras à Évreux. Uniquement sur réservation au 07 67 77 96 97 ou via le site internet www.cellulesgrises-escapegame.com. Tarifs fixes quel que soit le nombre de joueurs : 81 € en heures creuses et 99 € en heures pleines.

 

 

Les origines

Le concept d’escape game est né au Japon en 2007. La société Scrap a créé les premières Live Rooms Escape. Les joueurs devaient évoluer dans une salle à thème, et résoudre des énigmes afin de s’en échapper en un temps défini.

Les jeux d’évasion se sont démocratisés en Europe en 2010 (à Budapest), puis en 2013 en France avec l’inauguration de HintHunt, à Paris.

Aujourd’hui, on dénombre 484 enseignes dans 269 villes de l’Hexagone, selon le site www.escapagame.paris, qui recense toutes les salles. Le nombre d’escape games ne cesse de se développer. En février dernier, ce même site dénombrait 445 enseignes en France.

Pour le moment, le département de l’Eure ne compte que deux établissements   : Cellules grises à Évreux et Time Block ouvert à Val-de-Reuil en décembre   2016. Un autre concept, associatif, a été développé dans le sud de l’Eure par Simon Brault, enseignant, ludothécaire et créateur de l’association la Ludo d’Iton à Saint-Ouen d’Attez, près de Verneuil-d’Avre-et-d’Iton. L’escape game La Caravane avait été proposé fin février à La Couture-Boussey et Gravigny par l’office du tourisme Évreux Portes de Normandie, en partenariat avec la Ludo d’Iton. À Gravigny, il n’avait pas trouvé son public et les séances avaient dû être annulées.

La Seine-Maritime est bien plus fournie avec huit enseignes   : Dieppe (1), Elbeuf (1), Le   Havre (1) et Rouen (5).

Date de dernière mise à jour : 17/03/2020