Isaac Newton et le monde occulte.

Isa

Isaac Newton est à l’évidence, l’une des figures les plus emblématiques des sciences. Sa popularité s’est principalement construite sur l’épisode légendaire de la pomme.

« Pourquoi une pomme tombe-t-elle toujours perpendiculairement au sol » ? Face à cette interrogation, Isaac en vient à la conclusion que la matière attire la matière.

Cette réflexion le pousse à entreprendre des travaux sur la mécanique céleste en se basant sur l’inertie de Galilée et les lois de Kepler.

Mais au-delà de ces interrogations sur la mécanique céleste, Isaac Newton s’est également questionné sur la nature de la lumière.

En 1675, il expose ses travaux, et démontre à l’aide d’un prisme que la lumière est constituée d’un spectre de plusieurs couleurs.

Seulement, pour des raisons qui lui sont propres, il ne publiera ses travaux que 30 années après, en 1704 dans l’ouvrage « optik ».

Certes, Issac Newton était un bourreau du travail et un passionné. Il pouvait passer des heures à réfléchir et griffonner des notes à en oublier ses repas.

Cependant, au-delà du brillant scientifique, Isaac Newton était également un personnage introverti, tourmenté, qui publiait ses travaux des années après les avoir achevés.

Mais la plus grande surprise d’Isaac, se cache dans les nombreux documents non publiés qui vont être découverts à sa mort, dont certains, bien après sa mort. Mais qu’est-ce qui pouvait tourmenter à ce point, cet homme en quête de savoir?

Isaac Newton et le monde occulte.

Newton est généralement cité pour sa célèbre mécanique, « la mécanique Newtonniène » . Une branche de la physique souvent qualifiée de mécanique classique.

En revanche, son lien étroit avec l’alchimie et les branches obscures de la théologie le sont beaucoup moins.

 

Il faut savoir, que lors de ses recherches, Isaac Newton fut plongé dans un domaine bien éloigné de la science.

En effet, à sa mort Isaac Newton a laissé en héritage de nombreux fragments, des notes inédites, témoignant de sa fascination pour l’ésotérisme.

Certes, cette obsession pour les sciences occultes n’a été révélée que 200 ans après sa mort. Mais ses notes révèlent qu’Isaac s’était plongé dans un monde interdit.

Et pour cause, l’occultisme était considéré comme une pensée hérétique à l’époque de Newton. Pour cette raison, ces nombreuses notes sont restées secrètes. Mais malgré cet interdit, Isaac Newton va se consacrer intensivement aux sciences occultes, en particulier l’alchimie.

D’autres part, on le soupçonne d’avoir fait partit d’un réseau secret d’alchimistes constitué à partir du cercle Hartlib de Londres.

Le Cercle Hartlib s’est construit à Londres dans les années 1630. Ce cercle privé est considéré comme étant à l’origine de la Royal Society de Londres qui s’établit une génération plus tard en 1660.

Une des caractéristiques du cercle de « Hartlib Circle » était sa tolérance aux idées hermétiques. Hartlib lui-même avait un intérêt pour l’astrologie et les sigils (Un signe cabalistique, représentant une figure graphique utilisée en magie).

Les documents secrets d’Isaac Newton aux enchères.

Malheureusement, il faut savoir qu’il ne reste qu’une infime partie des travaux de Newton. La plupart de ses notes ont été détruites lors d’un incendie. Un drame qui l’a fortement bouleversé et l’a contraint à réécrire la plupart de ses théories.

Incendie chez Isaac Newton

Illustration de l’incident chez Isaac Newton

Heureusement, parmi les documents laissés en héritage par Newton, se trouve une collection de manuscrits brulés, mais à un stade précoce.

La légende raconte que son chien, Diamond, aurait sauté sur la table et aurait renversé la bougie. D’où les marques de brûlure atypique des documents.

documents secrets d'Issac Newton

Documents d’Isaac Newton vendus aux enchères (crédits Sotheby’s)

« Ces notes font partie du réseau étonnamment complexe d’études interconnectées de Newton – philosophie naturelle, alchimie, théologie – dont seules certaines parties, selon lui, étaient appropriées pour la publication » source Sotheby’s .

Notes ésotériques d'Isaac Newton

Notes griffonnées par Isaac Newton révèlent sa fascination pour l’ésotérisme ( crédits Sotheby’s)

Newton, considérait l’alchimie non pas comme une pratique hermétique et sectaire, mais comme une branche respectable de la science. Tout au long de sa vie, Isaac Newton avait accumulé un grand nombre de documents, de notes constituant son propre recueil.

Seulement, la plupart des notes d’Isaac Newton, ont été vendues lors d’une précédente vente aux enchères en 1936.

En quoi consistaient concrètement les recherches de Newton ?

 

Que révèlent les documents secrets d’Isaac Newton ?

Il n’est pas surprenant qu’Isaac Newton ait conservé loin des regards certaines de ces notes, en particulier celle concernant l’alchimie. Certes, le secret était un principe largement répandu de la recherche alchimique. Dévoiler publiquement ses notes lui aurait couté sa carrière, voire sa vie.

Toutefois, les manuscrits présentés lors de la vente aux enchères révèlent l’intérêt que portait Isaac Newton envers l’Égypte ancienne.

Ce chercheur était persuadé que les pyramides d’Égypte, en particulier celle de Gizeh renfermait un secret profond.

«Ce sont des articles vraiment fascinants parce que vous pouvez voir Newton essayer de découvrir les secrets des pyramides», a déclaré Gabriel Heaton, spécialiste des manuscrits de Sotheby’s, à l’ Observer .

«C’est une merveilleuse confluence entre Newton et ces grands objets de l’antiquité classique qui fascinent les gens depuis des milliers d’années. Les articles vous emmènent remarquablement rapidement au cœur d’un certain nombre des questions les plus profondes que Newton étudiait. »

Les notes d’Isaac montrent que ce dernier cherchait à découvrir l’unité de mesure utilisée par les Égyptiens pour construire les pyramides.

Isaac pensait que la coudée royale ainsi que d’autres unités de mesure anciennes aurait permis aux Égyptiens de mesurer la circonférence de la Terre et qu’en déverrouillant la coudée royale de la Grande Pyramide, lui aussi serait capable de la mesurer.

L’intérêt d’Isaac Newton pour l’ancienne Égypte.

Newton n’était pas le premier à consacrer son temps à l’étude des pyramides. Cependant, ces travaux ont inspiré par la suite de nombreux pyramidologues comme le célèbre John Taylor.

Le pouce de la pyramide est une unité de mesure que les pyramidologues prétendent avoir été utilisées dans les temps anciens. La théorie prédit qu’un pouce correspond à un vingt-cinquième d’une  » coudée sacrée « , 1,00106 pouces impériaux ou 2,5426924 centimètres .

L’argument principal était que la longueur totale des quatre côtés de la pyramide serait de 36524 (100 fois le nombre de jours dans une année) si elle était mesurée en pouces de pyramide.

John Taylor s’est par la suite associé avec Charles Piazzi Smyth qui a mis au jour de nombreuses coïncidences apparentes entre les mesures des pyramides et la géométrie de la terre et du système solaire.

Certes, il est unanimement reconnu que les pyramides possèdent un lien étroit avec les mathématiques et l’astronomie. Ce sujet continu de faire polémique à travers des documentaires, comme la grande Pyramide K 2019 sortie en décembre 2019.

Isaac Newton s’interrogeait sur le savoir antique.

On peut comprendre qu’Isaac Newton, et bien d’autres se soient intéressés à l’immense savoir des Anciens Égyptiens.

«Il essayait de trouver des preuves de sa théorie de la gravitation, mais il pensait en outre que les anciens Égyptiens détenaient les secrets de l’alchimie qui ont depuis été perdue », a déclaré à The Observer Gabriel Heaton, spécialiste des manuscrits de Sotheby’s .

Mais les travaux d’Isaac Newton ne s’arrêtaient pas là. Il avait espoir que ses recherches le conduiraient à d’autres mesures anciennes, lui permettant de découvrir l’architecture et les dimensions du temple de Salomon.

Il cherchait également à percer le secret de la tenture de l’apocalypse, ou encore interpréter les significations cachées de la Bible.

tapisserie de l'apocalypse

Isaac Newton cherchait à percer le secret de la tapisserie de l’apocalypse

Aussi surprenant que cela puisse paraître, l’intérêt concernant le savoir antique, continue à susciter en 2020, le même émerveillement qui a fasciné Isaac Newton.

Poursuivre la quête d’Isaac Newton.

C’est un fait, les Anciens Égyptiens avaient des connaissances en mathématiques. La pyramide de Khéops a été scrutée et mesurée avec autant de précision que possible par des chercheurs issus de différents domaines depuis le début du xixe siècle.

 

De ces mesures ont découlé plusieurs hypothèses sur la volonté de ses concepteurs d’utiliser quelques éléments mathématiques dans ses proportions.

Le nombre Pi, le nombre d’or, les formes géométriques aux mesures précises continuent, de nos jours, d’alimenter les théories les plus folles.

Mais au-delà de cet incroyable savoir en mathématique retrouvé au cœur même de l’architecture, les Égyptiens ont par la même occasion révélé leurs compétences en astronomie.

Par ailleurs, il est intéressant de s’aventurer au cœur même de textes anciens, dont certains évoquent un savoir précoce pour l’antiquité.

Un savoir antique disparu ?

Dans le Timée, un des derniers dialogues de Platon, le philosophe rapporte un dialogue qui s’est déroulé il y a 2400 ans entre un grand prêtre égyptien et un législateur Grec Soton.

 Mais la vérité qui s’y recèle, c’est que les corps qui circulent dans le ciel autour de la terre dévient de leur course et qu’une grande conflagration qui se produit à de grands intervalles détruit ce qui est sur la surface de la Terre. 

Ce passage fait explicitement allusion aux astéroïdes, à leur écrasement sur la terre, suivie d’une explosion.

Il existe également, la déclaration d’une météorite dans le corpus écrit occidental. Cette mention est due à Anaxagore, qui cite la chute de météorites en Crète en 1478 av. J.-C.

Contrairement à la sagesse antique, il faut savoir qu’au Moyen Âge, le savoir sur les météorites a véritablement régressé. Des fragments de roche ne pouvaient pas tomber du ciel. Un météorite était considéré comme un sortilège.

Jusqu’au XVIIIe siècle, l’idée que la météorite est une roche venue de l’espace est considérée comme absurde par les savants.

Tandis que dans le monde antique, avait une interprétation bien plus proche de la réalité concernant ce phénomène.

Des questions sans réponses.

Mais d’où provenait ce savoir ? D’où le monde antique a puisé ses connaissances ? Isaac Newton aurait été fasciné de voir que les questions qui le tourmentaient sur cet immense savoir antique, continu de nos jours à susciter de l’intérêt.

En effet, il est difficile de passer à côté du formidable documentaire BAM(Bâtisseurs Anciens Monde). Ce documentaire démontre avec authenticité que les anciens bâtisseurs en savaient bien plus que ce qu’il est communément admis dans le milieu académique.

Des sites comme Puma Punkules grottes de Barabar en Inde, ou la grande pyramide de Khéops continuent de nos jours à tourmenter les hommes du XXIe siècle.

Mais Isaac Newton, aurait été également séduit par « les sciences occultes du XXIe siècle » qu’on pourrait également appeler, la parapsychologie ou phénomène Psy.

L’ésotérisme existe t-il encore de nos jours.

Les occultistes recourent parfois à l’orthographe magick, pour distinguer la véritable magie de celle de la fiction et du spectacle.

Le spécialiste mondial de parapsychologie Dean Radin, mentionne dans son livre « Real Magic » que cette magie est bien réelle. Ses affirmations se basent sur une somme considérable de preuves expérimentales.

livre real magic Dean Radin

Le livre de Dean Radin spécialiste mondial de la parapsychologie vu plus en détail dans cet article. ( 6 conclusions tirées de milliers d’expériences psychiques publiées)

On ne parle pas de magie fictive comme Harry Potter, ni de tours de passe-passe, ni d’effets spéciaux. Mais de phénomènes que la science conventionnelle a tant de mal à accepter.

Cette « magie », Dean Radin la classe en trois catégories.

-L’influence mentale sur le monde physique, associée à la force de volonté.

-La perception d’évènements éloignés dans le temps ou dans l’espace, associé à la divination.

-l’interaction avec des entités non physique, associé à la théurgie.

Contrairement à la croyance populaire, il existe une littérature scientifique imposante qui cherche à percer les secrets de cette magie. La Parapsychological Association est l’une des 252 sociétés et académies des sciences de l’AAAS (American Association for the Advancement of Science).

Les objetcifs de la Parapsychological Association, est d’utiliser les outils de la science et de l’érudition pour explorer avec rigueur ces faits étranges, mais couramment rapportés, appelés « psi » (voir l’article: La parapsychologie, la science de demain)

Or, il faut savoir que le point commun de ces trois catégories de « magie », trouve son origine dans l’un des plus grands mystères de la science moderne : La conscience.

La vision moderne des sciences occultes ?

Qu’on le veuille ou non, une nouvelle branche de la science va devoir mettre en lumière la nature psychophysique de la réalité.

Un terrain mystérieux, situé entre l’esprit et la matière, que la science commence tout juste à dévoiler.

De nos jours, la science a évolué en diverses branches, comme la chimie et l’astronomie. Seulement, ces branches, découlent directement de sciences occultes comme l’alchimie et l’astrologie médiévale.

Mais, la différence entre la chimie et l’alchimie telle que la pratiquait Isaac Newton, c’est que cette dernière incluait la conscience de l’alchimiste comme un élément fondamental du processus.

Tout comme l’astrologie médiévale fait intervenir elle aussi, la conscience dans le déroulement des choses. L’astrologie, suggère que l’alignement des astres possède une influence sur la conscience humaine ou encore sur les vertus des plantes. Ce qui, de nos jours est considéré comme une hérésie.

Des études aux résultats troublants.

Cependant, de récentes études montrent que des changements dans l’activité solaire et géomagnétique sont en corrélation avec les changements dans l’activité du système nerveux humain.

Une autre étude menée par Stoupel, et al., a corrélé une augmentation de l’activité géomagnétique combinée à des niveaux élevés de rayons cosmiques avec une augmentation du nombre d’urgences et de décès au cours de ces périodes, y compris une augmentation de la mort cardiaque subite et des AVC cérébraux. (voir notre article : La résonnance Schumann, l’univers a-t-il une influence sur la conscience).

Pourquoi considérer les résultats de ce genre d’études comme une superstition ?

Toute personne familière avec la physique quantique, sait dorénavant, que les expériences dans cette branche, suggèrent explicitement que le monde physique n’est plus le composant principal, voir unique de la réalité et qu’il ne peut être entièrement compris sans faire référence à la l’esprit. (Voir notre article: vers une science post matérialiste)

Seulement, la vision ésotérique du monde incluant une connexion entre l’esprit et la matière a été censurée dans le monde occidental durant au moins un millénaire et continue de l’être sous le prisme du matérialisme.

La vision ésotérique du monde qui a influencé certains des plus grands hommes de l’histoire comme Platon, Isaac Newton, Mesmer ou encore Papus, a laissé place à une branche exotérique, pour devenir la science que nous connaissons.

Une science basée sur la technologie, qui renvoie une image d’un monde juste parce qu’elle conçoit des technologies fiables.

Mais toutes ces technologies ne créent que l’illusion d’un monde meilleur. Arriverons-nous un jour, à sortir de la caverne de Platon ?

Sources: Sotheby’s.com / observation mathématique pyramide Khéops / étude menée par Stoupel, et al. / Livre Real Magic / Cercle Hartlib / Météorite antiquité / The GuardianPyramid inch

SOURCE / https://sciencemysterieuse.com/