Conscience et partie paranormale : une nouvelle compréhension

Para 6

 

Remarque: Cet article est republié dans son intégralité à partir du site Web personnel de Tim Woolworth .

Il s’agit du premier article d’une série d’articles paranormaux qui tenteront d’élucider le rôle de la conscience dans la recherche paranormale. Dans cet article particulier, j’exprime comment j’ai fini par comprendre que la conscience affecte toutes les facettes de la recherche paranormale à travers l’utilisation de l’ITC.

J’ai commencé mon voyage vers la transcommunication instrumentale il y a un peu plus d’une décennie. Quand j’ai commencé, j’étais aussi naïf qu’un «chasseur de fantômes». En ce qui concerne l’enquête paranormale, je croyais fermement que j’étais en contact avec des esprits qui vivaient ou fréquentaient les endroits où je pratiquais l’ITC. Si j’étais en prison, la communication doit provenir d’un prisonnier. Si j’étais dans un asile, je dois communiquer avec un résident.

C’était une affaire close. Terminé.

À ce jour, de nombreux chasseurs de fantômes croient toujours exactement la même chose. Ils se rendent dans un endroit et parlent aux «esprits» qui y vivaient.

Il m’a fallu un certain temps pour réaliser qu’il y avait tellement plus à communiquer que de parler à un esprit localisé. En fait, en y repensant, ce fut une période de temps embarrassante car je ne pensais pas en dehors de ce moule pendant plus d’un an. Cela n’a pas aidé que j’obtienne le renforcement de cette idée par des chasseurs de fantômes plus expérimentés avec qui j’ai conversé et des sites Web que je lisais.

Lorsque je débutais avec l’ITC de boîte fantôme, on m’a également dit que je ne devrais jamais, jamais, en aucune circonstance, pratiquer l’ITC à la maison car c’était la pire chose que je pouvais faire. Des personnages paranormaux très connus m’ont même dit de ne pas utiliser de boîtes fantômes avant que la technologie ne devienne plus connue. En toute honnêteté, c’était il y a plus de dix ans lorsque la technologie n’était pas comprise et il n’y avait qu’une poignée de personnes dans le monde qui pratiquaient la communication par boîte fantôme.

Je n’ai pas commencé à faire de véritables percées dans l’ITC avant d’avoir choisi d’ignorer les conseils que j’avais reçus et j’ai commencé à organiser régulièrement des séances d’ITC à la maison. Pratiquer à la maison m’a permis de façonner ma perception de la communication. Cela m’a aidé à classer la communication et à postuler des théories. J’ai travaillé à un rythme effréné de 2011 à 2016. C’est alors que j’écrivais régulièrement des articles sur mes observations ITC sur mon   site Web ITC Voices . Par l’expérimentation, l’écoute et, surtout, la lecture. J’ai commencé à réaliser qu’il y avait quelque chose dans l’ITC que personne d’autre n’abordait: la conscience. Plus important encore, j’ai réalisé que toutes les formes d’investigation paranormale sont directement influencées par la conscience.

 

Ça m’a frappé comme un coup de foudre.

Le monde paranormal était, et est toujours, déterminé à essayer de mettre toutes les anomalies paranormales et ITC dans la boîte intitulée « fantôme » (jeu de mots voulu). Je pense que c’est un énorme mauvais service sur le terrain et nous devons vraiment dépasser cette idée qui est le fardeau de cet article et des prochains articles de cette série.

Au cours de mes conférences lors de conférences paranormales au   cours des dernières années, j’ai essayé d’inculquer à un public plein de chasseurs de fantômes que la conscience est la clé pour comprendre le phénomène que nous aimons tous explorer. L’une des clés pour y parvenir consiste à affiner soigneusement la définition du terme ITC.

Lorsque Senkowski a créé le terme Transcommunication instrumentale comme un terme générique pour toutes les formes de communication que nous recevions, il était ambigu quant à la définition exacte du terme. D’autres chercheurs de l’ITC ont tenté de définir l’ITC, mais ne parviennent pas à définir l’ampleur du sujet. Par exemple, la définition du chercheur réputé Mark Macy est: «La transcommunication instrumentale (ITC) signifie que les messages provenant d’au-delà seront reçus et / ou stockés par l’utilisation de moyens techniques».

Au fil des ans, j’ai travaillé à affiner la définition de l’ITC afin qu’elle englobe toutes les méthodologies et théories qui sont encore en cours d’élaboration et de réalisation. Ma définition de travail actuelle est:

La Transcommunication Instrumentale, ou ITC, est l’utilisation d’instruments tiers indépendants qui enregistrent et fournissent un mécanisme pour l’examen de la communication de la conscience désincarnée d’origine inconnue 

Il y a beaucoup de choses dans cette définition que je vais détailler pour vous.

Le terme «instruments tiers indépendants» signifie que vous utilisez un instrument indépendant du praticien ITC. Par exemple, lorsque vous menez des sessions sur le phénomène de la voix électronique (EVP) (qui est une forme d’ITC), vous utilisez un instrument indépendant – l’enregistreur audio. L’enregistreur peut être analogique ou numérique, peu importe. L’enregistrement est impartial, il enregistre EVP ou non. Il est seul. C’est indépendant.

Ces instruments tiers indépendants doivent être capables non seulement d’enregistrer la communication, mais également de fournir une méthode de révision de la communication. Lorsque vous utilisez un ITC audio, il doit être enregistré. Cela vaut également pour toutes les formes d’ITC. Si les preuves ne peuvent pas être examinées, alors ce ne sont pas des preuves – ce n’est qu’une anecdote.

Enfin, nous avons affaire à une conscience désincarnée d’origine inconnue. Comme je l’ai déclaré publiquement depuis la première itération du site Web ITC Voices, nous ne savons tout simplement pas avec qui ou quoi nous communiquons – jamais. Un «esprit» peut prétendre être mort; il peut également prétendre être vivant. En fait, ce sont très courants. Mais avez-vous jamais pensé que vous pourriez communiquer avec un autre enquêteur, vous-même ou une personne que vous connaissez et qui est en bonne santé? Qu’en est-il de la communication avec les formes de vie extraterrestres? Il y a aussi la possibilité que nous communiquions avec des entités qui n’ont jamais eu de forme corporelle. Enfin, nous pouvons également créer une communication via la psychokinésie (PK).

Bref, nous ne pouvons jamais prétendre à une connaissance absolue de ce avec quoi nous communiquons. Le faire est un énorme mauvais service sur le terrain et, plus important encore, pour la famille ou l’entreprise que vous prétendez aider lors d’une enquête.

La seule chose dont nous pouvons être absolument et positivement sûrs, c’est que la communication a une intention consciente derrière elle. Lorsque nous recevons une communication positive, nous devons réaliser qu’il y a un être sensible qui a voulu communiquer et a réussi à entrer en contact avec notre équipement physique. Comme indiqué ci-dessus, nous ne connaissons pas la source de cette communication qui nous amène à utiliser le terme «désincarné», comme n’ayant aucun point de locus physique pour la communication elle-même.

Dans les prochains articles de cette série, je vais approfondir le rôle de la conscience pendant l’enquête paranormale. À la fin de cette série, vous disposerez d’une boîte à outils plus raffinée, mais probablement moins précise pour les enquêtes paranormales.

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal

Source : PARANORMALSTUDY