3 histoires qui vous donneront la chair de poule!

Para 5

 

Vous cherchez des histoires vraies effrayantes pour vous donner la chair de poule? Voici trois histoires terrifiantes de choses effrayantes qui se sont produites dans la vraie vie.

 
 

Le cœur enfer

Le 16 mars 1995, Terry Cottle s’est abattu et s’est suicidé dans la salle de bain de la maison qu’il partageait avec sa femme Cheryl. Il y avait eu une dispute – il y avait toujours eu des disputes – et Terry s’était menacé avec une arme à feu quelques mois auparavant.

Cheryl a entendu le coup de feu de l’autre côté de la porte après avoir vu son mari entrer dans la salle de bain avec un .22. Elle l’entendit haleter: «Aidez-moi, je meurs», puis il était parti. Il avait tiré une seule balle dans son cerveau.

Le seul avantage possible était que Terry, 33 ans, était en bonne condition physique – et donneur d’organes. Le cœur de Terry a sauvé la vie de Sonny Graham, 57 ans, qui avait contracté un virus incurable du cœur un an plus tôt.

En 1996, Sonny a écrit une lettre de remerciement à la veuve de Terry, et bien que l’agence d’approvisionnement des donateurs avait déconseillé tout contact, ils ont décidé de se rencontrer. Et quand ils l’ont fait, Sonny est tombé instantanément amoureux de la veuve de l’homme dont le cœur battait maintenant dans sa poitrine.

«J’avais l’impression de la connaître depuis des années… Je ne pouvais pas la quitter des yeux», a déclaré Sonny à un journal local en 2006.

Ils étaient tous les deux mariés à l’époque, mais en quelques années, ils avaient tous deux divorcé et ils ont emménagé ensemble en 2001. C’était une relation difficile, tout comme celle de Cheryl et Terry, mais ils se sont finalement mariés en 2004.

Quatre ans plus tard, sans aucune indication que quelque chose n’allait sérieusement, la vie de Sonny se termina de la même manière que celle de Terry – un suicide par balle. Le cœur qui battait depuis 12 ans de temps emprunté a cessé de battre pour de bon.

 

La scie

En juin 2011, les services d’urgence ont dépêché une ambulance au domicile de Barrie Hepburn, 65 ans. Barrie était un passionné de voitures de sport à la retraite et paraplégique.

Il avait été laissé en fauteuil roulant en 2000 après avoir été abattu par un voisin lors d’une dispute. Barrie avait dit à l’opérateur d’urgence qu’il saignait abondamment, et ils craignaient le pire, car il était resté silencieux pendant l’appel.

 
 
 
 

Ils ne s’attendaient certainement pas à ce qu’ils ont trouvé, ce qui a été le choc de leur vie, et à partir de quoi les légendes urbaines macabres sont fabriquées.Barrie, qui avait perdu toute sensation dans ses jambes, avait tenté avec enthousiasme d’en retirer une scie à métaux.

Il était récemment devenu découragé parce qu’il avait tellement de mal à entrer et à sortir de ses voitures de sport bien-aimées, et ses ouvertures à ses médecins au sujet de l’amputation avaient jusqu’à présent été rejetées.

Barrie avait apparemment décidé que s’il commençait lui-même l’opération, les médecins n’auraient pas d’autre choix que de continuer. Lorsque les ambulanciers sont arrivés, sa jambe droite était presque totalement détachée, le sac en plastique qu’il avait utilisé pour un garrot couvert d’énormes quantités de sang, et son sac était assis à côté de lui, soigneusement emballé pour l’hôpital.

 

Le suicide somnambule

Peu de temps après que Carissa Glenn, 18 ans, a emménagé dans son nouvel appartement de Cornwall, elle a commencé à ressentir une présence. Elle avait le sentiment que quelqu’un ou quelque chose était là quand elle était seule la nuit, et elle en parlait souvent avec sa famille et ses amis au cours du mois environ qu’elle vivait dans l’appartement.

Elle pouvait difficilement être aussi surprise, elle avait entendu une rumeur avant d’emménager selon laquelle l’ancien locataire s’était pendu.Selon ses amis, elle aurait des cauchemars extraordinairement vifs sur la pendaison, en plus du sentiment d’être hantée.

Ses amis étaient inquiets, car Carissa avait des antécédents de somnambulisme – et de réaliser ses rêves. Et bien que la rumeur sur le locataire précédent se soit avérée fausse, Carissa vient peut-être d’être hantée après tout. Le 14 avril 2008, la «jeune femme heureuse» qui était sortie boire un verre avec des amis la veille, s’est pendue avec un foulard .

 
 

Eh bien, ses amis conviennent qu’elle avait été heureuse sauf pour une chose – elle ne voulait parfois pas rentrer chez elle la nuit à cause de la présence et des rêves.

Et avec cela, nous vous souhaitons vos propres beaux rêves!

Article traduit par Damien pour preuves du paranormal  :https://www.preuvesduparanormal.fr/

Source : ANOMALIEN