EXORCISME PAR TÉLÉPHONE PORTABLE : VAINCRE LE DIABLE AU 21ÈME SIÈCLE

Exorcisme par téléphone portable : vaincre le diable au 21ème siècle

ROME (Reuters) – Environ 200 exorcistes en herbe se sont réunis lundi pour un cours d’une semaine sur la chasse aux démons – y compris par téléphone portable si nécessaire – dans un contexte de demande accrue pour ce service parmi les catholiques.

 

Le cardinal Ernest Simoni d’Albanie a suscité un vif intérêt lors de la première session en citant l’utilisation des téléphones portables dans les exorcismes.

Bien qu’aucun chiffre officiel ne soit disponible, les responsables de l’Église catholique affirment que le nombre de possessions démoniaques est à la hausse.

“Le nombre d’exorcismes a définitivement augmenté au fil des années, à mesure que les demandes d’exorcismes ont augmenté”, a déclaré le professeur Giuseppe Ferrari, organisateur du “Cours sur l’exorcisme et la prière de la libération” à l’Université Pontificale Regina Apostolorum à Rome, approuvée par le Vatican.

“Ce cours est utile parce qu’il prépare les prêtres qui réalisent des exorcismes à avoir une vision complète, une vision multidisciplinaire de la situation”, a-t-il ajouté.

Le Père Benigno Palilla, exorciste pour le diocèse de Palerme, a déclaré à Radio Vatican en février qu’il avait effectué une cinquantaine d’exorcismes au cours des deux dernières années et demie.

 

“EXORCISTES AUXILIAIRES”

En plus des exorcistes licenciés, des théologiens, des psychologues, des médecins, des criminologues et des historiens de l’Église s’adresseront également aux participants au cours.

Avec un clin d’œil à l’écrivain américain Dan Brown, dont les romans tels que “Anges et Démons” concernent souvent l’Église catholique, l’une des conférences s’intitule “Anges et Démons dans les Saintes Écritures et les enseignements de l’Église”.

Les étudiants, qui comprennent plusieurs dizaines de femmes, recevront un certificat, bien que Ferrari ait souligné que cela ne leur donnerait pas le droit de chasser les démons. Seuls les prêtres peuvent effectuer des exorcismes, et seulement avec la permission de leur évêque ou avec une licence.

Les laïcs catholiques, y compris les femmes, peuvent être ce que l’on appelle des “exorcistes auxiliaires”, ce qui signifie qu’ils peuvent être présents au rite, prier et donner un soutien moral au prêtre qui chasse le démon.

Simoni, le cardinal albanais, a dit que les exorcismes ne devraient être tentés qu’après que les médecins soient incapables d’expliquer le comportement d’une personne considérée comme possédée par un démon.

“Le discernement est important”, a-t-il dit, soulignant à plusieurs reprises qu’il ne se voyait que comme l’instrument d’une puissance supérieure.

“C’est Jésus qui libère. C’est son pouvoir”, dit-il. “Dans tous les exorcismes que j’ai faits, le Seigneur m’a aidé. Je ne suis pas le plus grand.”

 

Sources: Le nouvel ordre mondialReuters