Poème : Et si l'univers me répondait

  • Par ellaura
  • Le 20/02/2020 à 16:48

Poeme univers me repondait

Image crédit : Depositphotos, source inspirant

 

Dites-leurs qu’ils sont bien plus que des hommes …

Dites-leurs qu’ils ne sont pas leurs colères, leurs jugements ou ces déchirements qui les divisent.

Dites-leurs qu’on ne peut rien leur enlever car leurs âmes sont immortelles et qu’ils sont les dignes fils de la Vie.

Dites-leurs qu’ils sont bien plus que leurs expériences.

Dites-leurs qu’ils portent en eux des vestiges du conditionnement social mais que leurs véritables natures résident bien au-delà.

Dites-leurs de ne pas s’arrêter aux apparences d’un monde qui appuie les contradictions et le feu de la séparation.
Dites-leurs de ne pas perdre leurs vie à vouloir absolument la gagner.

Dites-leurs qu’ils ne sont pas ce qu’ils font ou défont. Car ce qu’ils font ou défont ne sont que l’écho d’une nature bien plus profonde.

Dites-leurs de se désidentifier de leurs colères et de leurs jugements.

Dites-leurs qu’ils sont des lumières pour éclairer les ténèbres.
Mais dites-leurs également qu’ils sont leurs propres ténèbres et leurs propres lumières.

 

Dites-leurs que la vie est une danse.

Dites-leurs de danser leurs vies et d’arrêter de la penser.

Dites-leurs encore de danser leurs vies et d’arrêter de la panser.
Dites-leurs que ceux qui s’aiment se retrouvent toujours, par delà le temps et l’espace.

Dites-leurs que la mort n’existe pas.

Dites-leurs que leurs vies est une constante renaissance.

Dites-leurs d’être en joie et de rire par delà les sermons et les serments des grandes institutions.

 

Dites-leurs de s’élever par delà leurs rivalités.

Dites-leurs qu’en chaque parcelle de vie tout est joie, miracle et simplicité.

Dites-leurs qu’en chaque parcelle de vie réside une lumière qui reste voilé pour celui qui n’a de cesse d’interpréter le monde.