Le lotus bleu

Lotus 1

En Égypte, le plus sacré des lotus se trouve être le bleu : « suave et douce par son arôme, parfaite quant à sa forme, la fleur de lotus bleu fut considérée comme une véritable émanation divine ». Si le lotus passe pour une création céleste, le Soleil serait lui-même né d'un lotus pour les Égyptiens. Adoptant un symbolisme parallèle à celui du lis en Occident, le lotus est symbole de l'évolution spirituelle, mais aussi du souffle divin représenté par le parfum de ce lotus largement abondant le long du Nil.

Surmontant cette croix de vie que l'on appelle ânkh, le lotus stylisé forme avec elle un symbole dont la puissance est parfaitement claire, suggérant la permanence de la source vitale, un pouvoir de génération et de guérison également, rappelant par là que des bouquets composés de lotus ornent certaines fresques tombales en Égypte, et que ces fleurs allaient même se loger jusque dans la vulve des femmes momifiées, sans doute dans une volonté de régénération, du moins de purification. C'est un phénomène non circonscrit à la seule Égypte : en Chine, le lotus d'or est considéré comme la « vulve archétypale », tandis que dans le tantrisme, les organes sexuels féminins sont assez souvent figurés par un lotus.

Photo : le lotus bleu (Nymphaea caerulea).

Une belle semaine à toutes et à tous, à bientôt !

Source : la coupe des fées

 

 

 

 

 

solenne