La dépendance à la voyance

  • Par
  • Le 16/09/2020 à 10:55

Passe 1

 

Tout comme certains sont dépendants à l'alcool, aux jeux...d'autres le sont avec la voyance.
Remettre tout son libre arbitre à une personne voyante peut paraître aberrant pour certains,

mais petit tour d'horizon des méthodes de consommations des grands sites de voyance (on parle ici d'arnaque, pas de vraies voyances)
Exemple de l'audiotel:
pour éviter toute dépense abusive, les audiotels se coupent au bout de 30min
numéro surtaxé, vous appelez et vous payez l'attente de 28 min, vous avez le voyant au bout du téléphone qui commence à vous dire "je vois que..." et bip bip bip, les 30 min sont écoulées
vous rappelez donc pour obtenir la suite.
Les sommes s'accumulent ainsi et une véritable sphère de dépendance s'instaure: faut il que je fasse ça? puis je aller faire ça? en fait une relation dominant dominé très poussée entre le voyant qui décharge la personne dépendante de la responsabilité (subjectif) de ses actes en lui indiquant quoi faire. C'est tellement plus facile de savoir la suite, libre arbitre? choix? non vous avez la sécurité de la suite, ça n'est pas vous qui avez choisi mais le "destin".

La dépendance à la voyance, c'est aussi une détresse de la part du demandeur, c'est je pense au voyant de dire stop (comme ça m'est déjà arrivé dans le cadre de mon travail). L'audiotel n'est pas la seule façon d'être dépendant bien sur, c'est juste une méthode qui encourage plus que d'autres le besoin d'en savoir toujours plus.

 

Pas plus de deux tirages par an pour ne pas s'égarer dans son chemin de vie. Les erreurs, les épreuves que nous devons traverser font partie de nos chemin de vie et de nos enseignements spirituel. La voyance doit servir de guide et non prendre la place de décisionnaire dans votre vie.

#soso